Incandescence

Janney Deveault, Éditions Luzerne Rousse, Montréal, 2017, 347 pages.

Aelys, jeune femme sachant manipuler le feu, fait partie d’une lignée ayant des pouvoirs particuliers. En plus de son travail d’infirmière, elle doit dénicher des Potentiels et les protéger contre l’Ordre, un groupe travaillant à éliminer cette lignée de gens aux pouvoirs particuliers. Pour l’Ordre, ces potentiels et ces initiés sont une menace pour tout le monde. Liam, quant à lui, fait partie de cette organisation. Cela n’empêchera toutefois pas les deux jeunes adultes de tomber sous le charme l’un de l’autre… avant de savoir qu’ils devaient travailler à s’éliminer.

Bien que j’aie lu ce roman plus lentement qu’à mon habitude, je l’ai bien apprécié et j’ai réussi à y embarquer assez facilement. L’histoire est bien construite et les actions s’enchainent rapidement. L’auteure laisse également en suspens de nombreux secrets quant à la vie de chacun des personnages, donc il y a toujours de la nouveauté.

J’ai aimé la présence de l’histoire d’amour entre Liam et Aelys. Autant pouvaient-ils être attirés l’un par l’autre et incapable de se séparer, autant vivaient-ils en sachant que leur idylle était irréaliste. J’ai toutefois trouvé que Liam abandonnait trop rapidement son passé au profit de sa nouvelle relation. J’aurais imaginé un peu plus de questionnements de sa part, de remises en doute. J’ai eu l’impression qu’il s’était jeté de manière aveugle dans la gueule du loup.

Le récit ne sortait pas de l’ordinaire. Je n’ai pas refermé le roman avec un « wow », mais j’ai passé un excellent moment de lecture. L’histoire était intéressante et bien écrite. Finalement, le dénouement était quant à moi un peu abrupte, mais il laisse présager un tome deux intéressant et complètement différent. J’ai bien hâte de lire la suite!

Vous pouvez commander le roman en cliquant ici!

« C’était la toute première fois depuis près d’un mois qu’il se sentait aussi… vivant. Il était un descendant de la lignée des Essentias et ce pouvoir, cette capacité qu’il avait de manipuler l’énergie, faisait partie de lui. Durant tout le temps où l’Ordre l’avait privé de son don, Oliver s’était senti opprimé, muselé. Il s’était juré de se venger de cette humiliation. » (Incandescence, p.232)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s