L’homme de ses rêves

Mikaël Archambault, éditions Hurtubise, Montréal, 2018, 244 pages.

Depuis toujours, Alice ne fait qu’accumuler les échecs amoureux. Récemment, sa mère a commencé à lui mettre de la pression pour qu’elle se trouve un conjoint et fonde une famille. Alice se met donc à rêver au prince charmant et tombe amoureuse de celui-ci de rêve en rêve. Sera-t-il possible de le retrouver dans la réalité?

J’ai lu le roman en deux jours. J’ai passé un beau moment de lecture. Il s’agit d’une histoire légère, une chicklit comme j’aime en lire une fois de temps en temps. Malgré tout, j’ai quelques petites réserves.

J’ai aimé l’idée de l’homme de ses rêves, du fait qu’Alice revoyait toujours le même prince charmant dans ses songes. Par contre, j’ai un peu décroché lorsqu’elle vivait des soirées romantico-quétaines. Un souper aux chandelles en haut de la tour Eiffel, non merci. Même s’il s’agissait d’un rêve pour la protagoniste, je trouvais cela exagéré et ça ne me rejoignait pas du tout. Par contre, j’ai aimé la quête qui reliait les rêves d’Alice à la réalité : retrouver le fameux Nico, les détails qui ont créé cet homme imaginaire, mais puisé de ses souvenirs.

Ce que j’aimais lorsque j’étais une grande lectrice de chicklit, c’était les frissons que me faisaient ressentir les personnages, les papillons dans l’estomac après la rencontre de la personne « parfaite ». Un peu comme un conte de fée pour adultes. Malheureusement, pendant ma lecture, je n’ai pas ressenti ces papillons. J’ai ri, j’ai eu quelques sourires en coin, mais je n’ai pas eu envie de me retrouver à la place d’Alice pour me serrer contre son Nico ou les autres hommes qu’elle croyait être faits pour elle. Il manquait ce petit oumpf pour me faire rêver à mon tour.

Le premier roman de Mikaël Archambault est drôle et se lit rapidement. Ai-je eu un coup de foudre? Pas vraiment. Sur Goodreads, je lui ai quand même accordé trois étoiles sur cinq. Ce n’est pas une mauvaise lecture. Elle permet de passer un beau moment et se lirait bien dans un hamac juste avant de sombrer dans une petite sieste qui vous fera peut-être rêver à la personne idéale.

Vous pouvez commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec en cliquant ici.

« Alors, pour une fois que je rencontre un homme qui me fait justement sentir que ça va bien aller et qui m’a redonné une petite lumière pour me permettre de voir devant moi, je ne vais pas le laisser bêtement filer. Même si pour ça je dois fouiller dans tous les racoins de ma tête ou du monde réel. » (L’homme de ses rêves, p.123-124)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s