Insatiable ou la série à ne pas écouter en SPM

Bien que cette série Netflix a été descendue par les critiques et les pétitions, j’ai décidé de m’en faire ma propre opinion. J’ai donc écouté les 12 épisodes de la première saison (la deuxième aura lieu malgré les pétitions), sans jugement.

Je dois avouer que lors des premiers épisodes, j’étais choquée. Pour vous mettre en contexte, la série Insatiable met en scène le personnage principal de Patty, une adolescente rejetée à cause de son poids. Après avoir reçu un coup de poing au visage, elle perd beaucoup de poids et devient donc une adolescente que tous les garçons daignent remarquer. Son nouveau but? Devenir la reine des concours de beauté…et se venger. Ce qui m’a frustrée principalement, c’est la valeur accordée à l’apparence. Même si Patty semble, au début, s’accepter, on réalise vite que tout ce qu’elle souhaite est de maigrir pour être comme les autres. C’est en soi un désir qui parcourt les réflexions d’un bon nombre de jeunes filles, ce qui rapproche la télésérie de la réalité. Toutefois, là où le bât blesse, c’est lorsqu’on démonise le surplus de poids, qu’on fait comprendre aux téléspectatrices qu’elles ne peuvent pas être heureuses si elles sont plus grosses que la moyenne.

giphy (1)

Source : Giphy

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, lorsque je suis en SPM ou même en plein dans mes règles, je me sens patate. J’ai envie de manger tout ce qui me tombe sous la main, je n’ai pas envie de me lever de mon divan et surtout, mon doux que je me trouve laitte. Cette obsession de Patty pour la minceur, pour les régimes, me faisait sentir encore plus mal dans ma peau. J’étais là, sur mon divan, à écouter Patty se plaindre et critiquer tout ce qu’elle était, pendant que je m’empiffrais d’un bol de chips. Elles m’ont tombé sur le cœur assez rapidement. Toute une remise en question! Du haut de mes 25 ans, je n’ose pas imaginer l’effet qu’auraient eu ces premiers épisodes sur ma confiance en moi quasi absente quand j’avais 14-15 ans.


*Attention, spoilers!*

giphy

Source : Giphy

Malgré tout, j’ai décidé de continuer le visionnement de la série. Je sais que, même si elle a reçu des critiques assez négatives, elle a été binge watchée. Je tenais donc à me faire une opinion complète. L’attente en a valu la peine. Au fil de la série, on réalise que Patty, même plus mince, n’est pas plus heureuse. Elle ne réussit jamais à être satisfaite d’elle-même, car son plus gros problème ne résidait pas dans son apparence, mais bien dans sa personnalité. Son besoin d’être comme les autres, de se sentir attirante, l’a fait devenir une personne détestable. Il est important que la série montre qu’être comme les autres ne rime pas avec bonheur.

 


En conclusion…

Je comprends l’idée de faire une satire, de caricaturer cette obsession pour la beauté. Toutefois, je ne sais pas jusqu’à quel point on peut se permettre de jouer sur une corde aussi sensible. Je n’irais pas jusqu’à demander de retirer la série (vous savez comme je suis contre toute idée de censure), mais je conseillerais, comme pour Treize raisons, une écoute accompagnée afin de s’assurer que la jeune (ou même le jeune) téléspectatrice comprend le message derrière cette série humoristique : s’efforcer d’être comme les autres, de plaire au regard de la société ne rend pas plus heureuse, mais surtout, nous fait parfois commettre des gestes qui nous éloignent de notre propre personnalité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s