L’éveil – Commencement

Catherine Chénard, éditions Matyka, 2018, 492 pages.

Kayla n’est qu’une jeune femme ordinaire lorsqu’elle découvre que sa vie est une aventure où les périples dangereux se multiplient. C’est aux côtés de Terry, un humain rien de plus normal, qu’elle se remémore où tout a commencé.

Bien que ce tome soit le deuxième de la trilogie, il est possible de le lire avant le premier puisqu’il nous ramène au commencement. On apprend comment Kayla a découvert qu’elle était une fille particulière aux forces multiples. On en revient également aux balbutiements de sa relation avec Adam et Terry. Même si cela faisait longtemps que j’avais lu le premier tome, grâce à ce retour dans le passé, j’ai réussi à bien me retrouver.

« Souffrir le martyre sans pouvoir y changer quoi que ce soit… c’est la pire chose à subir. Nous sommes complètement impuissants. Nous ne faisons qu’appréhender la prochaine séance, espérant y survivre ou, au contraire, y mourir, pour enfin en finir avec cette souffrance atroce. Ça nous brise. Nous devenons un corps quelconque, mutilé, violé, meurtri… nous perdons notre identité. Nous devenons ce qu’ils veulent que nous soyons » (L’éveil, « Commencement », p.281).

Même si la fantasy est plus ou moins mon genre de prédilection, j’avais tout simplement adoré le premier roman. J’avais donc très hâte d’avoir un peu de temps pour me plonger dans celui-ci. Malheureusement, je n’ai pas été aussi conquise.

L’histoire d’amour de Kayla – ou plutôt son triangle amoureux – prend une place très importante dans ce tome, dans lequel j’aurais préféré être davantage mise dans l’action. Je n’y ai pas retrouvé les frissons du premier tome, l’envie irrépressible de tourner les pages. Ce qui n’a pas aidé à redorer l’importance de ce triangle amoureux à mes yeux est le personnage d’Adam. Je ne me souviens pas qu’il m’ait marquée dans le premier tome, mais dans celui-ci, je l’ai détesté. Je l’ai trouvé ragoutant, macho et insensible à un point tel que j’en venais à détester Kayla de se laisser embarquer – bien qu’il y ait une raison à tout cela.

Bref, le roman en soi n’est pas mauvais du tout. Toutefois, j’aurais peut-être préféré le lire avant le premier tome. Je crois que mon opinion aurait été différente et que j’aurais compris les évènements autrement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s