Fèms magnifiques et dangereuses

Kai Cheng Thom, éditions XYZ, 2021, 206 pages.

Note : 3.5 sur 5.

Elle est née Il. Elle fugue, cherchant d’autres comme elle. Elle aboutit sur la rue des Miracles, là où sont rassemblées des fèms magnifiques et dangereuses. Des fèms qui s’assument, qui vivent pour elles. Cependant, le miracle promis par la rue enlève pourtant la vie à trop d’entre elles. Quel endroit était-il meilleur pour elle : la Morose ou la rue des Miracles?

« En regardant le visage ivoire de la dame trans à la télé, j’ai décidé sur-le-champ que quelqu’une devait écrire pour nous, les filles, une histoire dangereuse : un récit autobiographique transgenre, mais pas comme la plupart des 11 378 autofictions transgenres qui existent déjà, qui sont juste des régurgitations de la même vieille histoire qui nous rend insipides et mortes et sécuritaires à lire. Je voulais quelque chose qui déchire, quelque chose d’intense, avec du sexe torride et de la violence de gangs et peut-être des zombies et plein de magie. » (Fèms magnifiques et dangereuses, p.11)

Cette citation, puisée à même le premier chapitre du livre, est une belle introduction à celui-ci, un résumé concis du contenu de ces mémoires. Violence, insécurité, couleur sont au rendez-vous dans ce livre où les fèms sont effectivement magnifiques et dangereuses. Magnifiques dans leur capacité de s’assumer, mais aussi dans leurs doutes et surtout dans leur solidarité. Dangereuses dans cette même solidarité qui les unit et les mène à la révolte. Révolte qui, malheureusement, aura aussi une part de responsabilité dans la désunion. Parce que malgré leurs points communs, les fèms n’ont pas toutes la même vision quand vient le temps de se révolter.

J’ai peut-être moins accroché à la part fantastique de l’histoire qui, même si elle nous rapproche encore plus de la rue des Miracles, m’a gardée éloignée du réalisme de ces mémoires, de leur violence. Autant l’autrice voulait nous permettre d’accéder à une histoire franche, autant ai-je trouvé que ces fabulations nous en éloignaient, mais surtout venaient édulcorer le tout.

J’en garde tout de même un souvenir de révolte, un souvenir de fèms puissantes. C’est ce qui, je crois, est le point fort de ce récit.

1 Comments on “Fèms magnifiques et dangereuses”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s