Il était trois fois…Manon, Suzie, Flavie

Marie Potvin, Édition Goélette, 2013, Canada, 465 pages 

Marie Potvin a publié l’histoire de Manon, de Suzie et de Flavie en trois tomes en version électronique. Pour la version papier, elle a réuni ces trois histoires. Le roman débute avec l’attachante Manon. Celle-ci, ayant touché l’héritage de sa grand-mère, décide de rénover une belle grande maison. Évidemment, qui dit rénovations, dit beaux hommes de la construction. La deuxième histoire est celle de la très comique Suzie. Celle-ci se retrouve, sur un coup de tête, entourée d’hommes tout droit sortis de prison, et ce, en plein milieu du bois. La dernière et non la moindre, est la passionnée Flavie. Cette dernière se retrouve prise au milieu de deux frères qui ne ressentent pas beaucoup d’amour l’un envers l’autre. Flavie doit donc jouer les intermédiaires, tout en appréciant les deux hommes pour leurs qualités… et leurs défauts!

DSCN0589[1]

Les trois histoires confondues forment un conte de fées pour femmes modernes. Les trois héroïnes sont uniques et font ressortir chez la lectrice des caractéristiques permettant de s’y reconnaître. Avec le roman de Marie Potvin, on ne retrouve pas les belles princesses de Disney qui attendent patiemment leur prince charmant du haut de leur tour. On retrouve plutôt les femmes du 21e siècle qui prennent leur courage à deux mains pour conquérir leur prince charmant. Trois histoires comiques à souhait qui donnent des frissons à chaque chapitre. Que les trois histoires soient uniques rend la lecture beaucoup plus facile. Ce que j’ai beaucoup aimé aussi dans ce roman, est l’originalité du prologue et de l’épilogue. L’auteure a réuni les trois femmes, et ce, d’une façon humoristique. Je n’ai rien à redire sur sa façon d’écrire. Humour, passion et amour sont au rendez-vous.

J’en profite pour vous conseiller tous les romans de l’auteure confondus. C’est pour moi une très belle découverte. Son style est rafraichissant. J’ai tout autant adoré sa trilogie Les héros, ça s’trompe jamais! et L’aventurière des causes perdues, inspiré de l’histoire d’amour d’Évangéline et Gabriel. Elle est aussi très polyvalente : elle s’est lancée dans les séries jeunesse avec Les filles modèles et Zoélie l’allumette, cette dernière série s’adressant aux premières lectrices. Elle est aussi la plume derrière le roman Le gaillard, « pour adultes seulement ».

Pour commander Il était trois fois… et encourager les librairies indépendantes du Québec, cliquer ici (pour commander et voir les descriptions des autres romans, cliquer sur les titres).

« Il me plaque contre son corps. Après toutes ces fois où il m’a fait sentir comme une moins que rien, je devrais lui en vouloir, profiter de cette proximité pour le mordre jusqu’au sang. Mais, femme séduite pardonne vite, voilà une nouvelle expression à mettre dans le Larousse. » (Il était trois fois…Manon, Suzie, Flavie, p.210)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s