Petite schtroumpfette

Il n’y a pas si longtemps, le 24 septembre pour être plus exacte, c’était le 10e anniversaire de la mort de l’autrice Nelly Arcan. Même si tu ne sais pas encore qui c’est, t’écrire cette lettre, pendant que tu es dans mon ventre, est important pour moi, car cette femme a su, de façon tranchante mais sincère, soulever des problèmes que vit la population féminine dans notre société. Elle a pris sa place et a tenté de s’affirmer dans un monde dominé par le regard masculin, et ce malgré ses propres insécurités, malgré les contradictions qu’on lui reprochait. Si on parle toujours autant d’elle 10 ans plus tard, qu’elle fait l’objet d’une soirée littéraire et de nombreux livres, ce n’est pas anodin. Ses réflexions, ses remarques, ses mots qui dénoncent le patriarcat nous guident. Après 10 ans, Nelly Arcan reste un phare.

111297

L’autrice Nelly Arcan lors de son passage à Tout le monde en parle

Il est quand même ironique de débuter cette lettre en t’appelant schtroumpfette, tout en parlant de Nelly Arcan, qui l’utilisait beaucoup comme image de la femme – ou plutôt LA femme – qui attirerait le plus les regards, qui aurait le monopole, l’attention exclusive. D’un côté, ce n’est pas ce que je souhaite pour toi. Je n’ai pas envie que ton être se résume à ta beauté, à tes formes ou à ton sourire. Je ne te souhaite pas d’être jalousée, voire détestée par les autres femmes qui cherchent à être la schtroumpfette. Je te souhaite encore moins d’être reluquée par des hommes qui ne te voient que comme un objet.

Pourtant, t’appeler schtroumpfette me plait. Sans la voir comme la seule femme dans un monde d’hommes, je la vois comme un être unique, créé pour plaire et hypnotiser, mais qui est parvenu à faire sa place autrement. Malgré toutes ses mauvaises intentions, Gargamel n’a pas réussi à faire de sa schtroumpfette une créature simple. Et c’est ça, le plus important dans le personnage. Femme objet, femme larve, femme fragile, ce ne sont pas des qualificatifs qui doivent te définir. Tu n’as pas à être étiquetée, à être insérée dans un village qui ne te convient pas. Tu es toi dans un monde peuplé de gens qui ne sont pas toi. Tu n’as pas à être une enveloppe qu’on admire ou qu’on critique. Tu n’as pas été conçue pour devenir ce que le patriarcat attend de toi. Prends-la, ta place de femme, ta place de schtroumpfette aux côtés de toutes les autres. Tu n’as pas besoin d’être seule au sommet. Mieux encore : tu n’es pas seule au sommet. Les autres ne font peut-être pas partie de l’histoire de Peyo, de celle qu’on raconte aux enfants, mais elles font partie de la mienne, elles font partie de celle que je te raconterai, de notre futur, grâce à toutes celles comme Nelly Arcan qui ont décidé – et qui décident encore – de ne pas se taire.

Ma petite schtroumpfette, je te souhaite de prendre part à l’écriture de cette nouvelle histoire, de devenir celle que tu as envie d’être, dans tous tes contraires. Tu n’as pas à choisir un côté de la médaille, à être une couleur unie. Tu peux être toutes les nuances que tu désires. Sois comme tu veux. Toi seule pourras t’attribuer les bons qualificatifs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s