Prochain arrêt

Simon Lafrance, éditions Les Malins, Montréal, 2019, 328 pages. 

À L’Avenir, des adolescents disparaissent les uns après les autres. Ce qu’on pensait au début être une série de fugues se révélera finalement être une série de mystères dans laquelle la sœur de Gabriel Landry, ado rejeté et mal aimé, sera entrainée elle aussi.

Quand j’ai lu la quatrième de couverture du roman, j’ai tout de suite fait un lien avec la série Stranger Things, que j’adore. L’idée d’un monde un peu étrange qui cherche à se nourrir et à se peupler, un monde auquel on tente de trouver des explications plus rationnelles, mais qui, au fond, nous fout la trouille. Ce sont exactement les ingrédients de ce roman haut en obscurité. Même le visuel du roman rappelle le côté nostalgique de Stranger Things avec ses lettres en néons. J’étais déjà vendue.

giphy

Source : Giphy, Stranger Things

« D’un autre côté, parler de ma mère, qui se transforme sous le coup de la colère comme l’indestructible Hulk, ne m’intéresse pas du tout. Parler de mon père, qui se prend pour l’homme invisible, non plus » (Prochain arrêt « Le pit », p.268).

Habituellement, je lis peu de science-fiction. Toutefois, cette histoire m’a vraiment intéressée. J’ai embarqué dans ces histoires de disparition, de pit mystérieux, d’anti-héros mal aimé. Malgré son patois un peu étrange, « couilles », le protagoniste est attachant. On ressent son rejet et, bien qu’on ait envie de lui donner une claque au visage pour qu’il arrête de se faire avoir par des amis hypocrites, on le comprend. En plus, l’entrée du personnage de Claudie vers le dernier tiers du roman vient nous laisser espérer que la vie sociale de Gaby sera plus glorieuse dans le prochain tome.

J’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse, dans lequel on retrouve une pointe de mystère, un protagoniste un peu froussard et un vocabulaire rappelant celui des ados.


Le tome 2 

DSCN4202

Dans ce tome, nos personnages sont dans un monde complètement différent du leur. On se retrouve dans une nouvelle version de L’Avenir, un élément qui rappelle encore une fois la populaire série Stranger Things. Toutefois, plutôt qu’être dans un espace où les créatures étranges viennent prendre une place importante, la gang de Gaby fait face à des avancées technologiques assez impressionnantes. On s’éloigne donc de la série Netflix pour entrer dans un univers propre à Simon Lafrance.

Même si je m’étais déjà quelque peu familiarisée avec l’univers de Prochain arrêt avec le premier tome, j’ai encore eu quelques difficultés à m’immerger complètement. Quand nous nous retrouvons, au début du roman, dans une description des multivers, j’ai eu l’impression de me perdre. Toutefois, à aucun moment lors de ma lecture cela m’a fait décrocher. Les actions s’enchainent, le suspense reste à son comble.

De leur côté, les personnages m’ont semblé différents. Avec cette expérience, ils ont beaucoup évolué et ont fait preuve d’une entraide admirable, bien qu’on ne sache jamais à qui on peut totalement faire confiance. Gaby, le protagoniste, a quant à lui pris une place un peu plus importante de héros traditionnel. Même si ses amis ne le voyaient pas toujours ainsi, il a su démontrer une belle confiance en lui.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s