Littérature et autres niaiseries

La semaine dernière, j’ai assisté à la dernière soirée Littérature et autres niaiseries de la saison, à La petite boite noire, à Sherbrooke. Cet évènement, qui existe depuis trois ans, est un heureux mélange entre lectures de textes et prestations artistiques en tous genres.

C’était la première fois que j’assistais à ces soirées. Passionnée de littérature comme je suis, j’arrive mal à m’expliquer pourquoi je n’y suis jamais allée avant. J’ai passé une superbe soirée dans une ambiance feutrée, où la poésie et l’art étaient à l’honneur. Des auteurs et autrices ont déchiré avec leur plume. J’ai aimé nous voir tous et toutes réunis par une passion commune, mais aussi par une volonté de nous ouvrir, d’espérer un monde meilleur dans lequel l’art prend toute la place qui lui revient. C’était inspirant et invitant.

58758412_787218738313393_3354891777738801152_n

Marjolaine Beauchamp, photo prise par Jessica Garneau

Ma découverte de la soirée n’a été nulle autre que Marjolaine Beauchamp, autrice de M.I.L.F., qui s’est littéralement mise à nu. Elle a déstigmatisé la vulnérabilité avec ses mots, mais aussi avec toute l’émotion qu’elle a mise dans sa lecture. Tout au long de sa performance, j’ai eu des frissons. Elle a partagé avec nous des pans de vie privée, un côté plus fragile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur la scène sont aussi passés Fanie Demeule, qui a lu un extrait de son dernier roman, Roux clair naturel, Stéphane Larue, auteur du roman Le plongeur, Sara Pruneau Bélanger, autrice indépendante ayant publié le recueil de poésie J’te prendrais take out, Daniel Leblanc-Poirier, qui a récemment publié le recueil Fuck you, et Carole David, autrice du Manuel poétique à l’intention des jeunes filles. Je ne pourrais taire, en plus de ces auteurs et autrices, l’animation de Marido Billequey, qui a su faire couler la soirée avec ses mots réfléchis et son ouverture à la poésie. J’ai découvert chez elle une femme passionnée, mais aussi une enseignante de français inspirante. À leurs côtés, le chanteur Bernard Adamus, la danseuse de flamenco Marie-Pierre Lessard, la photographe Jessica Garneau (toutes les photos de l’article ont été prises par elle) et la tatoueuse Gabye Roy ont fait de cette soirée une qui marie à la perfection la littérature et l’art en général.

J’espère sincèrement qu’il y aura une nouvelle saison à Sherbrooke l’automne prochain. D’ici là, pour ceux et celles qui sont intéressés-es, le samedi 25 mai, la soirée prendra place à Québec et la programmation est très alléchante! Vous pouvez vous procurer des billets en cliquant ici.

1 Comments on “Littérature et autres niaiseries”

  1. la poésie est une étoile, un art céleste et particulier. il s’éprouve, on lui prédit des mauvaises fins mais elle demeure. je suis arrivé à l’écriture par la poésie. cette chance qu’on a de coucher nos folies excentriques sur des mots parfois hermétiques est parfois l’équilibre de vie qui nous stabilise entre démence et génie.
    pour la curiosité je vous invite à lire un de mes poèmes lunatiques —) https://rousseljike.wordpress.com/2019/09/02/funeste-depart/

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s