Le monstre

Ingrid Falaise, Éditions Libre Expression, Montréal, 2015, 338 pages.

DSCN0567[1]Plutôt connue sous le nom d’Ingrid Falaise, c’est l’histoire de Sophie qu’elle nous raconte ici. SON histoire de violence conjugale, de manipulation et d’amour incompréhensible. Elle était à peine âgée de 18 ans quand elle est tombée sous le charme de celui qu’elle appellera son M ou le Monstre. Ses rêves, sa famille, ses amis, elle laissera tout tomber pour celui qui sait la faire sentir comme la plus belle des femmes les courts instants où il ne la traite pas de putain.

Tout semble bien commencer. Un vrai conte de fées, avec la jalousie qui nous prend de la voir éprise d’un homme aussi charmant que M. Pourtant, la lune de miel n’est pas longue. On entend vite arriver au galop l’humeur changeante de son prince charmant et son côté manipulateur alarmant. Ce n’est pas un récit facile. Tout au long de ma lecture, j’avais les sourcils froncés et des frissons plein les bras. J’aurais voulu qu’elle laisse tout tomber, mais c’est plus facile à dire qu’à faire quand ce n’est pas nous qui nous retrouvons sous le joug de notre prince charmant.

Le récit d’Ingrid Falaise en raconte assez pour qu’on se retrouve dans sa peau à elle. Chaque fois que je refermais le livre, j’avais l’impression de sentir sa crainte, mais surtout son désespoir. Les gens se demandent souvent pourquoi une victime prend autant de temps à quitter son bourreau. Elle aime ça? Elle est bien? Je ne crois pas! Mais le talent de manipulateur du monstre fait parfois sentir sa victime plus mal encore lorsqu’elle est loin de lui et qu’elle réussit à s’échapper. Ce n’est plus que le corps qui est meurtri, c’est le mental aussi. Si elle est tombée dans ses bras, c’est qu’il y a bien un certain charme qui l’a fait craquer au début. Et son monstre sait très bien user de ce charme quand le moment est venu.

Il est à mon avis important de lire ce genre de récit. Pour mieux comprendre ces femmes prises dans cet étau et arrêter les jugements. Vous avez aimé Le monstre? Je vous conseille La survivante, de Marie-Paule McInnis (pour commander les livres et encourager les librairies indépendantes du Québec, cliquez sur les titres!)

Je vous invite aussi à regarder son entrevue à Salut Bonjour juste ici.

« De temps à autre, lorsque M s’échappe de son marasme, j’ai l’impression que le monde pourrait nous appartenir. Dans ses bons jours, il me fait sentir belle comme une princesse des temps anciens. Mon ego gonfle. Je bois ses paroles, que je prends bien soin de mettre dans une petite boite à l’intérieur de ma tête et dont je me nourris lors des moments plus gris. » (Le monstre, p.126)

2 Comments on “Le monstre”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s