La petite patrie

Normand Grégoire et Julie Rocheleau, Éditions La Pastèque, Montréal, 2015, 87 pages.

Années 40, quartier montréalais. Claude nous offre son histoire sous son regard de jeune garçon. Quand les enfants jouent à la guerre comme les papas, quand l’amour en vient à pointer le bout de son nez, mais à nous briser le cœur aussi vite, quand les fréquentations se basent sur l’argent ou sur la réputation : quand on n’est pas assez vieux pour décider de tout ça.

La petite patrie c’est, à la base, le roman autobiographique de Claude Jasmin datant de 1972. Cette version illustrée nous offre la vision de Normand Grégoire et de Julie Rocheleau sur l’histoire de Jasmin. Les illustrations sont magnifiques et valent, à elles seules, le détour. Les nombreuses subtilités nous forcent à prendre notre temps pour lire l’œuvre. À chaque lecture, on trouve des indices qui nous mènent vers une histoire différente, l’arrière-plan de ce qui se passe chez le voisin.

J’ai pris plaisir à découvrir Montréal dans les années 40. C’est notre société, c’est l’histoire de notre pays. Avec la guerre, la pauvreté versus la richesse, les marchands de rue. La coloration sépia des illustrations nous ramène dans ce passé pas si lointain.

Cette bande dessinée nous en donne beaucoup. Les cases sont chargées, le texte est présent, mais pas trop. Une grande partie du récit se joue dans l’image. Il faut ouvrir grand nos yeux pour ne rien manquer. Ne pas se laisser influencer par les paroles, mais apprendre à observer. Après tout, c’est à côté de Claude qu’on observe la vie. On devient son ami imaginaire, celui qui le suit partout et qui tente de comprendre dans quel monde il vit. On en apprend sur la vie d’hier, mais on retrouve des éléments d’aujourd’hui. Parce que tout ne change pas complètement.

« – Papa, pourquoi on ne peut pas avoir un arbre de Noel comme chez mononc’ Léo?

– C’est du gaspillage et puis, c’est pas catholique! La crèche, c’est moins dangereux pour le feu. » (La petite patrie, p.50)

Vous pouvez commander cette oeuvre illustrée et encourager les librairies indépendantes du Québec en cliquant juste ici

1 Comments on “La petite patrie”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s