La vertu des guerrières

Danielle Dussault, éditions Bayard Canada, collection Crypto, Montréal, 2018, 202 pages.

Ta grand-mère souffrait de bipolarité, et il semblerait que ce soit ton cas aussi. Pourtant, tu n’y comprends rien et tu te comprends encore moins toi-même. Ta mère, qui n’a jamais voulu te parler de ta grand-mère, t’a en quelque sorte empêchée de savoir qui tu étais. Tu pars donc à la recherche de tout ce qui pourrait te permettre de retracer le chemin parcouru par cette femme avec laquelle tu es attachée par un lien invisible.

Abordant la bipolarité, la dépendance, la quête de soi et l’amitié, ce roman nous plonge dans un voyage qui semble parfois irréel. La longueur du roman fait à mon avis une grosse différence. Le parcours de Béa, la protagoniste, aurait été plus pertinent si on l’avait suivie sur un plus grand nombre de pages. Tout s’est fait un peu trop rapidement pour qu’on puisse voir une évolution en laquelle on a envie de croire. Les rencontres qu’a faites la jeune femme me paraissaient trop fortuites pour que j’aie envie d’y croire. Avec une thématique comme la maladie mentale, je suis encore froide sur ce qui peut sembler tiré par les cheveux.

J’ai aimé la plume douce et sentie de l’autrice, Danielle Dussault. Elle représentait bien la douleur, mais surtout le questionnement du personnage principal, à qui le narrateur s’adressait par la deuxième personne du singulier. Une façon d’écrire qui permet à la fois de jouer dans la tête de Béa et d’imaginer un peu plus ce qui s’y passe.

« Béa, il faut te l’avouer. Tu veux briser le joug qui pèse sur toi. Comprendre le sens de cette maladie mentale que l’on nomme le trouble bipolaire et qui reste un sujet tabou dans les familles comme dans les écoles. Tu veux arrêter d’être toujours un pas derrière le monde bien rodé de la performance à tout prix. » (La vertu des guerrières, p.49)

Bien que ce roman m’ait laissée sur ma faim et que certains pans de l’histoire représentent encore de gros questionnements, c’était une belle lecture. Je l’aurais préférée plus développée et plus imaginable. Pour commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec, c’est juste ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s