À quoi rêvent les étoiles

Manon Fargetton, éditions Gallimard jeunesse, 2020, 389 pages.

Note : 4.5 sur 5.

Titouan, Alix, Gabrielle, Luce et Armand : cinq personnages dont la destinée les lie d’une quelconque façon. Cinq personnages profondément malheureux, en quête de leur bonheur, de la personne qu’ils.elles veulent être. Pour Titouan, seul le réconfort de sa chambre lui permet de respirer. Pour Alix, prendre ses distances de son père Armand, qui ne vit que pour sa fille, est sa quête absolue. Pour Gabrielle, la liberté la tient loin de tout attachement. Pour Luce, l’idée de rejoindre son mari dans le ciel la possède.

Ce roman, comment dire? Il m’a virée à l’envers. En plus de me donner des frissons presque tout au long de ma lecture, il m’a fait verser quelques larmes. Chaque personnage, par son unicité, par son profond désenchantement, m’en a fait voir de toutes les couleurs. Bien que j’ai un peu moins apprécié celui d’Alix, son besoin d’émancipation, mais aussi son historique familial demeurent très touchants. J’ai eu un coup de cœur pour Titouan et Luce, deux personnages de générations différentes qui émergent d’une solitude étouffante.

« En regardant les perruches multicolores qui s’ébattent sous le grillage de la volière, Luce songe que notre courage à vivre doit être en partie proportionnel au nombre de personnes qui nous aiment. Et elle n’a plus personne. » (À quoi rêvent les étoiles, p.111) 

J’ai apprécié lier tous les personnages ensemble petit à petit. On commence sachant déjà ce qui relie certains d’entre eux (dont Alix et son père Armand), mais les autres liens se tissent au fil de l’histoire, nous laissant imaginer pourquoi ont été présentés ces cinq personnages.

Alix et Gabrielle étant des passionnées de théâtre, le roman est divisé en actes, chacun précédé d’une courte présentation du narrateur qui nous reste inconnu (quoiqu’on peut bien comprendre qui il est avant la fin) jusqu’à la situation finale. Mon seul bémol par rapport au roman est que les chapitres portant sur Gabrielle sont rédigés sous forme de texte de théâtre. Certes, c’est cohérent avec le personnage, mais pas avec les autres chapitres qui sont tous écrits de manière traditionnelle.

Ce roman a été pour moi un bel éclat. Autant ai-je repoussé le moment où je tournerais la dernière page que j’ai voulu poursuivre ma lecture lors de chacun de mes temps libres. C’est le genre de livre dont le souvenir de lecture m’habitera chaque fois que mes yeux croiseront sa tranche dans ma bibliothèque.

2 Comments on “À quoi rêvent les étoiles”

  1. Très beau texte, chère bibliomaniaque.
    Je partage ce sentiment d’amour envers un livre dont le souvenir de lecture nous émeut pour toujours au seul regard posé sur la tranche. Merci de l’avoir exprimé.
    Connaissez-vous l’écrivain Jean-François Beauchemin.
    Si la réponse est non, n’hésitez pas à entrer dans son univers. Votre grande sensibilité de lectrice y trouvera son compte.
    Excellente année !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s