Ni vu ni connu

Vera Kurian, éditions Saint-Jean, 2021, 505 pages.

Note : 4 sur 5.

À l’université Adams, un professeur mène un panel sur la psychopathie, offrant par le fait même des bourses à des étudiant.e.s atteints de psychopathie, en échange de leur participation à cette étude. Cette opportunité tombe juste bien pour Chloé qui a monté un plan pour tuer Will Bachman, étudiant à Adams. Son plan se voit contrecarré lorsque les meurtres commencent à s’accumuler…et que les victimes sont des participants de l’étude. Elle aboutit alors dans une course contre la montre pour sa propre survie et pour la mort de Will.

« Will est comme tout homme qui a l’habitude de battre son chien. Il oublie que le chien pleure, se soumet, la queue entre les jambes, uniquement parce qu’il est dressé et domestiqué depuis des milliers d’années. Il oublie qu’il arrive au chien de mordre. »

Ni vu ni connu, p.149

J’ai rapidement embarqué dans cette histoire qui commence avec le décompte des jours avant que Chloé ne mette son plan à exécution. À cela vient rapidement s’ajouter le mystère des meurtres sur le campus, qui donnent une autre perspective à chacun des personnages qu’on rencontre, nous faisant ainsi nous questionner sur leur honnêteté.

On rencontre plusieurs personnes atteintes de psychopathie faisant partie de l’étude, entrant chacun dans leur tête à divers moments. Chloé reste la protagoniste de tout le récit, mais on découvre aussi Charles, plus en contrôle, et Andre, premier à avoir découvert le corps d’une des victimes. Il est fort intéressant de découvrir ces personnages qui, bien qu’iels fassent partie d’une étude portant sur le même trouble mental, ont des caractéristiques différentes. Malgré leur caractère parfois antipathique, on s’intéresse à elleux. J’ai aussi apprécié le but de l’étude de Wyman, soit de montrer que ce ne sont pas tou.te.s les personnes atteintes de psychopathie qui commettent des crimes. Cela permet d’éliminer certains préjugés à l’égard de ce trouble de la personnalité.

J’ai trouvé le récit bien ficelé. Il y a bien eu quelques essoufflements au cours de ces 500 pages, mais dans l’ensemble, on avance rapidement, on obtient des indices et des résultats qui nous permettent de ne pas décrocher avant de connaitre le dénouement. Je n’ai personnellement pas vu la fin venir, quoique certains indices pouvaient le laisser présager.

Si vous avez aimé la série Netlfix You (Parfaite), je crois que ce roman pourrait bien vous plaire! Un thriller dont les personnages ont un côté antipathique intrigant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s