Les carnets de novembre

Marie-Hélène Jarry, éditions La courte échelle, 2021, 121 pages.

Note : 3 sur 5.

Pour tester l’épaisseur du papier dans un carnet, Marjorie écrit des mots dans celui-ci. Le lendemain, une réponse se trouve juste en-dessous de la sienne. S’ensuivent alors des échanges entre Marjorie et son mystérieux (ou sa mystérieuse!) correspondant. Échanges qui semblent traduire un appel à l’aide.

Si vous avez écouté la série Dash et Lily sur Netflix, vous reconnaitrez l’idée de la correspondance secrète par le biais d’un carnet. Tout comme la série, le roman de Marie-Hélène Jarry nous propose la vision des deux correspondants. Cela dit, j’ai trouvé que l’échange de narration entre les personnages apportait des répétitions inutiles à l’histoire qui est déjà très effleurée considérant ses 121 pages. Certes, le roman se lit très rapidement (je l’ai lu en deux parties), mais il m’a semblé manquer de profondeur. La thématique abordée (le suicide) aurait mérité qu’on s’y attarde avec un peu plus de nuance.

L’utilisation de la poésie dans les correspondances du second personnage est intéressante. Elle permet de travailler l’interprétation, ce que font d’ailleurs les personnages de Marjorie et de sa meilleure amie, l’une ne voyant que le premier degré du texte. Cela peut rendre la lecture de cette œuvre intéressante avec des élèves, mais c’est un autre titre sombre qui viendra aussi en démotiver quelques-un.e.s. La littérature pour ados pullule d’histoires difficiles et de drames. J’aurais aimé lire ici quelque chose de plus léger.

« Si la vie est un voyage sur un vaste océan, comme elle l’a déjà entendu, comment des jeunes qui viennent à peine de quitter le port peuvent-ils décider d’abandonner le bateau? »

Les carnets de novembre, p.76

J’ai cependant beaucoup apprécié les quelques illustrations qui parsèment le texte. On y rencontre les deux correspondants, chacun de leur côté, se croisant par le carnet. Une petite touche qui vient ajouter à la poésie du texte.

Bref, il s’agit d’un roman somme toute intéressant, quoique peu nuancé. C’est une lecture à laquelle on accroche rapidement, la plume de l’autrice nous permettant de nager à travers les correspondances et les tourments.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s