Partie 4: La réception critique de Putain

L’influence de son image sur la réception critique de son premier roman

L’omniprésence de son image dans la réception critique

Dans les nombreux articles, dans les critiques ou même dans les entrevues télévisées, l’apparence de Nelly Arcan n’est que très rarement mise de côté. Par exemple, lors de l’entrevue de Christiane Charrette le 3 octobre 2001, l’animatrice ne peut s’empêcher de la complimenter sur sa beauté. Dans une entrevue plus récente donnée à Tout le monde en parle, la première question posée par Guy A. Lepage porte sur son image et la préoccupation qu’a Nelly Arcan de celle-ci. On peut aussi noter les nombreux commentaires que passe Dany Turcotte sur son apparence tout au long de l’émission.  Bien que la raison première pour laquelle un auteur est normalement invité en entrevue soit pour parler de son métier d’écrivain, Nelly Arcan semble plutôt reçue pour s’exprimer sur son passé d’escorte et son image frappante.

L’épisode de Tout le monde en parle est très évocateur à mon avis, puisque c’est l’une des entrevues pendant laquelle Nelly Arcan a été le plus souvent confrontée à Isabelle Fortier, soit à son image d’escorte. On l’a questionnée sur ses contradictions, sur ce qu’elle a dit et ce qu’elle a pu faire. Cette importance accordée à sa personne a laissé de côté Nelly Arcan, l’écrivaine, au profit d’Isabelle Fortier, la jeune poupée mal dans sa peau. Si l’on compare l’entrevue de Nelly Arcan à celle de Kim Thúy (date introuvable), on constate rapidement que cette dernière a été davantage valorisée pour son métier d’écrivaine que la première. Même si les deux romans se ressemblent par leur aspect « récit », malgré les quelques questions axées sur la culture vietnamienne, c’est l’écriture de Thúy qui est valorisée. La question se pose donc : qu’est-ce qui intéresse chez Nelly Arcan? Son scandale ou son écriture?

1093606

Source: La Presse

Des critiques qui font fi de son image

Malgré l’importance accordée à l’image de Nelly Arcan dans les critiques et entrevues, il est possible de dénicher quelques articles qui ont su lire l’œuvre elle-même sans se laisser influencer par le phénomène qu’est l’auteure. Je pense notamment à un article publié sur le blogue amateur Les Écrits Vains qui fait une analyse juste de Putain sans émettre de jugement. La critique y est très élogieuse. On y dit que l’écriture est  « d’une grande justesse et d’une grande finesse, malgré la cruauté des mots, le voyeurisme et le désespoir induits par le sujet du livre. » Même si la mention autobiographique est présente dans la critique, aucun jugement n’est porté sur le passé d’escorte ni sur les troubles vécus par l’auteure – et ou – la narratrice. Cette analyse sincère démontre qu’il est possible de lire l’œuvre et d’en être touché, sans nécessairement être influencé par le torrent médiatique qui entoure Nelly Arcan. N’était-ce pas là son but au fond? Implorer de l’aide sur la place publique afin de régler un problème de société duquel elle était elle-même incapable de se sortir? C’est ce genre de critique qui aurait dû mener Nelly Arcan sous les feux de la rampe. C’est ce genre d’analyse qui aurait pu avoir une influence positive sur la réception critique et d’un même coup aider l’auteure à se sortir d’un mal-être dont elle était prisonnière.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s