Une bibliothèque de classe

Je me souviendrai toujours ces mots d’Yves Nadon (enseignant au primaire et éditeur des 400 coups) qu’a rapportés un de mes professeurs à l’université : « on ne penserait jamais faire une classe de sciences sans laboratoire, sans bécher, sans comptoirs. Alors pourquoi une classe de français qui n’a pas l’air d’une classe de français c’est normal? » (notez ici que c’est un résumé et une reformulation des propos d’Yves Nadon) C’est un fait. Pourquoi le local de français a-t-il l’air d’un local bien ordinaire? Pourquoi le seul matériel auquel nous avons accès est le dictionnaire ou le Bescherelle? Le cours de français ne se résume pas qu’à y chercher des mots ou à savoir bien écrire ses verbes conjugués. On veut aussi y faire découvrir des auteurs, des genres, des livres.  

Questions de budget, d’espace, de classe qui ne nous appartient pas… Ces raisons sont toutes légitimes. Mais je crois qu’on possède tous chez soi ou que nous sommes tous capables d’avoir de beaux livres qu’il serait possible de présenter, de prêter ou de lire à ses élèves.

La même année où j’ai entendu ces propos d’Yves Nadon, j’ai assisté à une conférence de Sophielit où elle mentionnait l’importance de mettre les élèves en contact avec les livres. Elle soulevait les contraintes énoncées plus haut. Sa solution? Trainer ses livres dans un chariot. Il y a toujours un moyen de s’adapter. À partir de ce moment, j’ai commencé à me procurer de plus en plus de livres pour la jeunesse dans le but d’avoir une bibliothèque de classe bien garnie. Je suis consciente que ce n’est pas dans les moyens de tout le monde. Mais si vous êtes capables d’acheter ne serait-ce qu’un nouveau livre par étape que vous pourriez présenter à vos élèves, vous aurez, avec les années, une belle banque qui saura piquer la curiosité de quelques-uns.

dscn1530

L’essentiel de la nécessité d’avoir une bibliothèque de classe réside à mon avis dans ces mots de Sophielit : « il faut d’abord qu’il n’y ait aucun effort à faire pour accéder à la lecture. » (Propager le plaisir de lire chez les élèves, Sophie Gagnon-Roberge, p.2) Une bibliothèque dans l’école c’est extraordinaire, mais chercher dans des rangées de livres n’est pas tentant pour tous les élèves. Ni se déplacer jusqu’à la bibliothèque quand il reste quinze minutes au cours et que l’élève a terminé le travail. Des livres à proximité, ça attire les curieux. Si vous n’êtes pas convaincus, je vous invite à vous procurer le cahier Propager le plaisir de lire chez les élèves, qui vous donnera une tonne de trucs pour valoriser la lecture et piquer la curiosité des jeunes dans vos classes. Et si vous êtes convaincus, qu’attendez-vous pour commencer à remplir cette bibliothèque maintenant? Avec ces livres à proximité, peut-être donnerez-vous à un élève la chance de lire un livre auquel il n’aurait pas eu accès avant.

CONCOURS!

dscn1544

Grâce à la générosité des éditions Québec Amérique, Guy Saint-Jean, De Mortagne et C.A.R.D, vous courez la chance de gagner un ensemble de livres pour bien démarrer votre bibliothèque de classe. Plusieurs bijoux se cachent dans cette liste. Des livres à découvrir pour vous-mêmes et à partager sans retenue à vos élèves.

Pour participer vous devez :

  • Être enseignant en français au secondaire (ou étudiant en enseignement de français au secondaire)
  • Résider au Québec
  • Inscrire en commentaires sous l’article ici ou sur la publication Facebook qui y est reliée quel livre est pour vous un incontournable dans une bibliothèque de classe. (Pour moi ce serait Eux de Patrick Isabelle, un vrai coup de cœur!)
  • Le concours prendra fin le 24 février 2017. La personne gagnante sera contactée par courriel ou message privé et annoncée sur ma page Facebook, et aura 7 jours pour me donner ses coordonnées.
  • Bonne chance! N’hésitez pas à partager. Qui sait, si c’est un ou une de vos collègues qui gagne, peut-être partagera-t-il?

141 Comments on “Une bibliothèque de classe”

  1. J’aime beaucoup utiliser des livres qui feront voyager les élèves. Le chien des Baskerville de Conan Doyle est toujours un grand succès dans les classes de première et de deuxième secondaire. Les activités de rédaction, de compréhension orale et de production orale sont aussi infinies avec ce roman!

    Aimé par 1 personne

  2. Le garçon en pyjama rayé de John Boyne. Plusieurs thèmes peuvent être abordés suite à la lecture de ce roman: les guerres et leurs conséquences, l’amitié, la cruauté du monde des adultes, les différences sociales, les conventions, la spontanéité des enfants, le courage, etc. C’est aussi une façon, pour les adolescents, de mesurer les conséquences d’une guerre sur les jeunes générations. Je le recommande à tous. Sinon, j’affectionne tout aussi particulièrement les auteurs jeunesse québécois; tous les romans de Laurent Chabin intéressent mes élèves et le roman Le passager de Patrick Senécal a souvent été un élément déclencheur pour donner envie de lire d’autres romans, surtout pour les garçons.

    Aimé par 1 personne

  3. Il y en a plein, mais comme j’enseigne à des jeunes qui n’aiment pas lire, qui n’ont pas de livres à la maison (milieu défavorisé)…. Les grands sapins ne meurent pas… Dominique Demers… un livre de vie pour mes jeunes filles qui ont souvent du mal avec leurs émotions…

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai l’air de copier, mais «Eux» de Patrick Isabelle reste mon coup de coeur! J’ai aussi un faible pour les BD, donc j’ajouterais «Jane, le renard et moi» d’Isabelle Arsenault. Je suis plus que d’accord que la bibliothèque dans la classe de français est primordiale! Faute de budget à l’école (et de précarité), je traine mes livres d’une école à l’autre dans des caisses à lait que j’installe en bibliothèque (parce que le meuble est aussi souvent manquant). Ma collection est encore maigre, mais elle est très appréciée des élèves! Les livres finissent presque toujours par être empruntés…

    Aimé par 1 personne

  5. Ça fait 3 ans que je travaille le roman « Le cri » en classe avec mes élèves de 2e secondaire. À chaque fois, j’ai leur attention comme jamais et ils s’impliquent vraiment dans les travaux que nous faisons en lien avec ce livre. J’aimerais pouvoir leur faire découvrir d’autres petits bijoux de lecture !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Un seul??!!
    Au premier cycle, ce serait « Oscar et la dame rose » alors qu’au deuxième cycle, j’opterais pour « La chute de Sparte » ou « L’orangeraie ».
    Merci pour ce merveilleux concours!

    Aimé par 1 personne

  7. Le secret de Frette-aux-pieds, un roman écrit par un de mes collègues. Il n’a jamais été publié, mais on en a plusieurs exemplaires à notre école et les élèves l’adorent parce qu’il raconte l’histoire de trois jeunes garçons qui se mêlent d’une enquête policière et l’histoire se déroule dans notre ville. Les jeunes peuvent facilement s’imaginer l’histoire et se mettre dans la peau des personnages.

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai adoré la «bande dessinée» Jane, le renard et moi qui traite d’intimidation et qui est illustrée de façon magnifique! Comme roman, j’ai aussi été charmée par le style d’écriture d’Alexandra Larochelle (Des papillons pis de la gravité).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s