Entrevue avec Delaf et Dubuc

Avec la sortie de la toute nouvelle série Les vacheries de Delaf et Dubuc, j’ai pris le temps de rencontrer les deux visages derrière les très populaires Nombrils. Je voulais savoir quels étaient leurs buts derrière la création de ces personnages aussi excentriques.

La Bibliomaniaque : Est-ce que certains personnages sont inspirés de votre adolescence?

Delaf : Non, je dirais qu’aucun personnage n’est inspiré de notre adolescence, mais plutôt d’une vision globale de l’adolescence, du feeling qu’elle laissait sur nous. On n’a pas connu de Jenny, de Vicky ou de Karine vraiment. À la base, ce qu’on voulait faire avec Les Nombrils, c’était un satyre de l’adolescence. On avait envie d’un ton très mordant, grinçant. On s’est dit qu’on allait raconter l’histoire de deux vraies bitches.

Dubuc : Deux nombrilistes, quoi!

Delaf : Exact! Karine est venue par après. À la base on voulait typer deux personnages vraiment means. Au fil du temps on les a différenciées : Jenny étant devenue plus nunuche et Vicky étant devenue plus ratoureuse. Karine est venue par après, lorsqu’on s’est rendu compte qu’on avait besoin d’un faire-valoir, de quelqu’un qui allait ramasser les pots cassés.

Dubuc : À la base, Les Nombrils, c’était censé n’être que du gag. L’histoire est venue au fil de l’avancement. On n’avait pas de plan à long terme. On a commencé dans un magazine, une page par mois. L’univers s’est enrichi après.

La Bibliomaniaque : Par rapport à Karine, vous avez mentionné l’avoir ajoutée pour ramasser les pots cassés, mais y avait-il d’autres raisons pour créer un personnage aussi différent des deux autres?

Delaf : Par contraste. C’est quelque chose qui fonctionne bien : amener une situation et conclure avec exactement l’inverse. C’est un peu la même chose avec les personnages.

DSCN2234

La Bibliomaniaque : En créant des personnages aussi caricaturaux que Jenny et Vicky, aviez-vous un message à faire passer ou votre but était uniquement de faire un satyre de l’adolescence et de faire rire les lecteurs?

Dubuc : Le premier objectif, c’est de faire rire, mais un moment donné, tu ne peux pas tourner à vide non plus. On a trouvé le besoin d’aller vers des émotions. On sait qu’on parle à des ados et qu’on peut avoir une répercussion. Mais ça ne crée pas une série de petites filles qui se mettent à porter le string. Les filles lisent ça et se disent « enfin une série où on reconnait notre univers! » Souvent, elles vont reconnaitre des gens de leur entourage, des Jenny et des Vicky. De plus en plus on est allés chercher des thèmes de l’adolescence : l’intimidation, l’hypersexualisation. On a la chance d’avoir un micro et on veut l’utiliser à bon escient. On est moraux, mais pas moralisateurs. Il faut se fier à l’intelligence de nos lecteurs.

Delaf : Surtout avec un public adolescent. Je me rappelle quand j’étais jeune, j’étais « allergique » aux messages. Je suis capable de penser par moi-même.

La Bibliomaniaque : Considérant la censure en littérature jeunesse et que beaucoup de parents et bibliothécaires scolaires sont frileux, qu’auriez-vous à dire à quelqu’un qui ne connait pas du tout Les Nombrils et qui ne voit sur la couverture que des filles hypersexualisées disant des méchancetés à d’autres personnes? Comment les convaincre d’essayer la série et de ne pas se borner à la couverture?

Dubuc : En quelques mots, c’est une série qui parle du fait qu’il ne faut pas juger sur les apparences. Les meilleures personnes pour vanter la série souvent sont celles qui la détestaient à la base et qui avaient des à priori. En lisant l’histoire, on se rend compte que ça va plus loin. Ce n’est pas une histoire d’hypersexualisation. C’est drôle aussi parce que plusieurs auront tendance à dire que c’est une BD jeunesse. Pour nous, ce n’est pas qu’une BD jeunesse. C’est une BD tous publics qui parle des jeunes. Au début on se moquait de l’adolescence. Aujourd’hui, il est intéressant de voir les ados eux-mêmes en rire.

Je tiens à dire un énorme merci à Delaf et Dubuc pour leur temps. Et j’en profite pour vous conseiller de lire sans hésitation Les Nombrils si ce n’est pas déjà fait!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s