Insolite – Le miroir de Pandore

Hervé Desbois, Éditions de Mortagne, Boucherville, 2017, 417 pages.

Mégane, jeune adolescente faisant partie d’une lignée de femmes aux pouvoirs particuliers, sent ceux-ci décupler à l’approche de l’Halloween. Ses cauchemars se font de plus en plus nombreux et ceux-ci lui donnent même des douleurs réelles à son réveil. Un étrange miroir que ses parents viennent tout juste d’installer dans le couloir ajoute son lot d’évènements étranges. En parallèle, Nicolas, le meilleur ami de Mégane, est attiré par une curieuse vidéo qui mènera les deux adolescents sur une piste dangereuse.

Depuis le début du mois, je cherchais une lecture qui me hanterait. C’est le mois d’Halloween après tout! Je suis très heureuse de vous confirmer que celle-ci a répondu à mes attentes. La présence des fantômes, des visages déformés et des cauchemars de Mégane a su me faire frissonner à plus d’une reprise.

Les deux quêtes que suivent les protagonistes ne sont pas difficiles à comprendre. Elles sont plus ardues à déchiffrer, mais c’est ce qui rend le roman intéressant : on ne veut pas avoir toutes les réponses dès le début. On aime se questionner, apprendre en même temps que les personnages ce qui se cachent réellement derrière chacune des arcanes. Les indices viennent un à la fois et sont dévoilés assez tranquillement pour garder le mystère.

J’ai apprécié la présence des deux (je dirais même trois) histoires parallèles. Elles ne sont pas nécessairement toutes liées, mais elles ajoutent toutes une part d’angoisse à ce mois d’octobre qui est déjà lourd d’obscurité. Par contre, le roman aurait été tout aussi intéressant (mais moins long) seulement avec la quête de Mégane, soit ses cauchemars et le miroir.

Pour commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec, cliquez ici!

« Derrière elle, sans qu’elle en ait conscience, le miroir semble s’animer… Une mystérieuse buée commence à apparaître à la surface… Une sorte de frimas, pareil à celui que les grands froids d’hiver dessinent sur les fenêtres des maisons… Une lettre se forme alors, grossièrement tracée par un doigt invisible, de l’autre côté de la glace. Puis une autre… » (Insolite – Le miroir de Pandore, p.88)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s