Rencontre avec Simon Boulerice et Élisabeth Camirand

Le samedi 14 octobre j’ai eu la chance de rencontrer les auteurs Simon Boulerice et Élisabeth Camirand. Un moment fort agréable où la convivialité était à l’honneur. Avec l’idée en tête de discuter de la culture dans la littérature jeunesse, les discussions ont finalement pris plus d’un détour, ce qui nous a permis d’en apprendre beaucoup plus sur les deux auteurs. Voici donc un petit résumé de ce moment en bonne compagnie.

Leurs œuvres

DSCN2450[1]

Élisabeth Camirand nous présentant les cinq nations de sa série Kaïsha

Bien entendu, les deux auteurs nous ont présenté leurs œuvres. Je n’ai encore jamais lu Élisabeth Camirand, donc ce fut un bonheur de la découvrir. J’étais aussi très curieuse de l’écouter nous présenter sa série jeunesse de genre fantastique, Kaïsha, où vivent cinq nations différentes, ayant chacune leur fonctionnement (politique, culturel, religieux). J’ai été rejointe par le thème de l’intolérance que l’auteure dit être omniprésent dans la série. En effet, la jeune Kaïsha est une enfant de deux nations, donc elle est rejetée par les autres pour sa différence. Un sujet qu’il est ô combien important d’aborder avec les adolescents. La protagoniste est également un modèle d’acceptation de soi, car elle apprend à vivre avec sa différence et à la faire accepter par les autres. Une héroïne qui saura rejoindre plus d’un lecteur!

Pour ce qui est de Simon Boulerice que j’avais déjà lu, il a été intéressant d’écouter ce qu’il voulait présenter de ses œuvres. J’ai notamment appris à démystifier la magnifique illustration de son roman L’enfant mascara, dans laquelle on peut déceler une référence à la baleine, dont on traite subtilement dans le roman. J’ai aimé l’attention qu’il semblait porter aux petits détails. Il nous l’a bien mentionné aussi : pour lui, il est important que l’illustration et le texte s’épousent. Il cherche d’ailleurs avec beaucoup d’attention ceux qui illustreront les couvertures de ses romans.

FSCN2473[1]

Simon Boulerice nous présentant son album Florence et Léon

Il nous a également présenté son album Florence et Léon, dans lequel est racontée la rencontre entre deux personnages qui ont une malformation et qui, avec l’aide d’une paille, illustrent celle-ci à l’autre. L’objet qui nous parait si futile devient alors symbolique. Simon a cette capacité à utiliser le quotidien pour en faire des chefs d’œuvre.

La proximité avec l’auteur

Les deux auteurs nous ont également parlé de l’importance d’être, en tant que figure publique, accessible. Selon eux, l’auteur est sa propre carte de visite. Ses œuvres doivent le représenter, mais il doit aussi être plus que celles-ci. Ce doit être une personne avec laquelle le lecteur aura envie de jaser. Élisabeth Camirand nous racontait d’ailleurs le plaisir qu’elle a de rencontrer les lecteurs, de discuter avec eux de son œuvre et d’écouter leur témoignage par rapport à celle-ci. Pour les auteurs qui, surtout au Québec, ne vivent que très rarement de leur plume, l’avis des lecteurs vaut de l’or.

Posséder des œuvres littéraires

« On est la somme de tout ce qu’on a lu et qu’on a aimé. » (Simon Boulerice)

Pour moi qui possède une tonne de livres et qui ne me tanne jamais d’en acheter, j’ai aimé ce qu’ont fait ressortir les auteurs par rapport à la sécurité que nous font ressentir toutes ces œuvres qu’on possède. Les objets culturels qu’on détient nous décrivent, nous représentent. Et je ne peux qu’être d’accord. Quel plaisir de fouiner dans la bibliothèque des autres pour savoir ce qu’ils lisent et ainsi tenter de les comprendre?

Bref, cette rencontre avec Simon Boulerice et Élisabeth Camirand a su faire ressortir chez eux la proximité qu’ils ont avec leurs lecteurs, mais aussi leur ouverture. Malgré toutes les complications derrière l’organisation de ce face à face, j’ai eu un réel plaisir à écouter ces propos improvisés. Deux auteurs à découvrir si ce n’est pas déjà fait pour vous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s