Wonder

R.J. Palacio, Pocket Jeunesse, 2013 (2012), 408 pages.

August Pullman, 10 ans, est né avec une malformation faciale qui lui donne une apparence qui sort de l’ordinaire. Depuis toujours, il sent sur lui peser les regards de ceux et celles qui ne peuvent accepter de voir un visage aussi différent. Ayant fait l’école à la maison pendant plusieurs années, Auggie se voit maintenant encouragé à aller à l’école, comme tout le monde. Bien qu’il y soit réticent, il acceptera et vivra une première rentrée bien différente de tous ces élèves de sixième qui eux aussi arrivent dans une nouvelle école.

Ce roman est tombé pile dans mes cordes. J’ai toujours apprécié ces histoires d’adolescents qui vivent une situation particulière, mais lumineuse. Je pense notamment à Nos étoiles contraires de John Green ou à Je t’ai rêvé de Francesca Zappia. Deux romans touchants qui m’ont énormément plu. Wonder fait désormais partie de cette liste.

Je me suis grandement attachée à Auggie, qui semble dégager une force presque surhumaine. Même s’il n’a que 10 ans, on sent que sa différence lui a permis de développer une maturité très particulière. Son entrée en sixième avec plein d’autres enfants ordinaires lui met beaucoup de pression et lui fait vivre une tonne d’émotions que peu d’entre nous avons vécues. Malgré tout, il n’abandonne pas, et c’est ce qui est merveilleux. Il a ses moments plus difficiles, mais avec l’aide que lui apporte sa famille, il reprend bien vite conscience que sa différence ne doit pas l’empêcher d’avancer.

J’ai beaucoup apprécié le fait que l’histoire soit narrée par différents personnages. Cela nous permet de connaitre Auggie sous un autre angle, mais surtout de comprendre comment vivent ceux qui gravitent autour de lui. Oui, c’est August qui est différent et qui reçoit les regards, mais ce sont aussi ses proches et ses amis qui doivent vivre avec cela. Sans vouloir sembler égoïstes, ils auraient eux aussi besoin d’être réconfortés. Mais comment le demander alors que ce ne sont pas eux qui reçoivent les plus grands jugements?

Comme August Pullman, ce roman est une petite merveille. Il s’agit d’un baume pour le cœur, d’une lumière pour les jours plus sombres. Un livre à côté duquel il est impossible de passer.

Vous pouvez commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec en cliquant ici.

« tout n’est pas la faute au hasard. si c’était le cas, l’univers nous abandonnerait complètement. alors qu’il prend soin de ses créations les plus précieuses par des moyens invisibles à nos yeux. […] peut-être que c’est une grande loterie, mais l’univers, en fin de compte, se charge de rétablir l’équilibre. l’univers prend soin de tous ses oisillons. » (Wonder, p.265-266)

1 Comments on “Wonder”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s