Les garçons lisent moins que les filles, vraiment?

On tente souvent de supprimer les stéréotypes féminins, mais il reste tout de même une foule de stéréotypes masculins, notamment celui qui prétend dur comme fer que les garçons lisent moins que les filles. Pourquoi comparer les deux sexes? Un garçon et une fille ne peuvent-ils pas aimer faire les mêmes activités sans qu’on tente d’observer lequel l’aime plus et lequel est meilleur?

L’année dernière, sur quatre-vingts élèves, j’avais moins de dix filles. J’enseignais principalement à des élèves sportifs. Je vois très bien le stéréotype qui s’en vient : « des p’tits gars! Sportifs en plus! Bonne chance pour les faire lire! » Ben voyons, quel préjugé inutile. Quel bonheur ai-je eu de constater l’enthousiasme de mes élèves face à ma bibliothèque de classe. J’ai rencontré des lecteurs ados très motivés et avides de nouveautés.

Avant de poursuivre, je tiens à préciser que cet article ne se veut nullement scientifique. Mon but n’est pas d’exposer des statistiques, etcetera. Tout d’abord, je ne crois pas vraiment en ces recherches qui, selon moi, sont parfois biaisées, ensuite, je souhaite simplement partager avec vous mon expérience.

Dès le début de l’année, j’ai constaté que mes élèves étaient curieux. J’ai été très chanceuse, mais je crois aussi avoir eu une part à jouer dans leur amour de la lecture à la fin de l’année. Certains de mes élèves ont découvert qu’ils aimaient lire grâce à leur année passée avec moi. Quelle fierté pour la Bibliomaniaque enseignante que je suis!

Tout ce blabla pour vous donner quelques trucs (je n’invente rien! Je partage seulement avec vous ce que j’ai fait et qui a fonctionné. Ces conseils sont grandement inspirés du merveilleux ouvrage de Sophielit, Propager le plaisir de lire chez les élèves).

 

Avoir des livres intéressants à proximité

Ç’a l’air bien futile, mais personnellement, si j’étais une élève qui n’aime pas lire et que les livres qu’on me proposait dans la bibliothèque de ma classe étaient vieux et maganés, il est certain que je ne serais pas attirée. Dès le début de l’année, j’ai emporté des livres récents aux couleurs et aux couvertures attrayantes pour que le regard de mes élèves soit attiré vers la bibliothèque.

Offrir de la diversité

C’est bien beau les romans, mais il n’existe pas que ça en littérature! Lire peut aussi se faire avec des bandes dessinées et des revues, par exemple! Jamais je n’ai dénigré le choix d’un de mes élèves. Je leur permettais de lire ce dont ils avaient envie, tant qu’ils lisaient (on s’entend que leur choix doit rester dans les limites de l’acceptable pour l’école…). D’ailleurs, mes revues de hockey étaient très populaires!

Par diversité, je veux aussi dire changement. N’hésitez pas à emporter de nouveaux livres en classe. Observez les nouveautés, tentez de les trouver pour les présenter à vos élèves. Un grand lecteur qui a lu tout ce qui lui plaisait trouvera le temps long! Je pense ici à un de mes élèves qui dévorait des livres assez rapidement. Je lui ai donc présenté quelques livres que je n’avais pas mis dans ma bibliothèque, mais que j’ai choisis soigneusement pour lui. Il a donc découvert des œuvres « inédites », ce qui était une grande fierté pour lui!

Instaurer une routine

Dans ma classe, le cours commençait toujours avec un dix minutes au calme. Les élèves avaient soit une période de lecture ou de correction/analyse de phrase. De plus, ils savaient que chaque fois qu’ils avaient terminé en avance, ils étaient invités à lire en attendant que le reste du groupe soit prêt. Chaque élève a donc pris l’habitude de se prendre un livre en début de cours afin de l’avoir à ses côtés.

Écouter les élèves

Bien que notre mission de passeur culturel soit de leur faire découvrir des œuvres vers lesquelles ils ne seraient pas portés, il nous faut écouter les besoins et les gouts des élèves si on veut les attirer vers la lecture. Pourquoi ne pas leur demander quel est leur livre préféré? Après une présentation orale où chaque élève devait présenter au reste du groupe un livre qu’il instaurerait comme lecture obligatoire, j’ai décidé d’acheter un des romans présentés qui a suscité le plus de réactions. Lorsque je l’ai montré aux élèves, ils s’obstinaient à savoir qui le lirait en premier! Ce fut un réel bonheur de voir des jeunes garçons se « battre » pour un livre. Comme quoi nos préjugés n’ont parfois pas lieu d’exister!

S’intéresser à eux

Ce conseil va un peu dans le même sens que le précédent. Observez les livres que les élèves empruntent ou apportent de la maison. Demandez-leur comment ils l’ont trouvé, ce qu’ils ont aimé ou moins aimé. Écoutez leur opinion sans jugement. Partagez la vôtre avec la leur. Conseillez-leur des romans qui se rapprochent de ce qu’ils lisent actuellement. Les élèves ne sont pas toujours à l’aise de demander conseil, alors faites le premier pas. Dans le pire des cas, il ne prendra rien en note. Dans le meilleur, vous lui aurez fait découvrir une œuvre à laquelle il n’aurait jamais pensé.

Lire devant les élèves

Je me souviendrai toujours de ce conseil qui a été donné par Sophielit lors de l’un de ses ateliers auquel j’ai assisté. À nous voir lire, les élèves finissent par s’intéresser à ce qu’on tient aussi entre nos mains. Certains viennent nous poser des questions, demandent à lire la quatrième de couverture. Ainsi, on peut voir leur intérêt et peut-être songer à ajouter ce livre à notre bibliothèque! Il nous faut être des modèles. Leur montrer que si la lecture fait partie de leur routine, elle fait partie de la nôtre aussi!

 

Pour conclure, je sais que posséder une bibliothèque variée et récente n’est pas toujours facile considérant nos maigres budgets. Personnellement, j’ai beaucoup de chance d’avoir une bibliothèque bien garnie et j’en suis consciente. Par contre, rien n’est impossible. N’hésitez pas à fouiner dans les bibliothèques de rue, à visiter les friperies, le Village des valeurs ou les ventes de livres usagés. Il s’y cache souvent de petites merveilles!

 

2 Comments on “Les garçons lisent moins que les filles, vraiment?”

  1. Un autre bon conseil de Sophielit dans son volume, c’est d’emprunter des livres à la bibliothèque de l’école pour se créer une bibliothèque variée et sans aucun coût (changer les livres une fois par mois ou par semaine)! Même qu’il peut être intéressant de faire une collabo avec le tech. en documentation, que si un élève est intéressé par un livre, prendre en note le code de l’élève et le code-zébré du livre pour faire un prêt sans même que l’élève n’ait à se déplacer à la biblio! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s