Le Salon du livre de Montréal, édition 2018

Il s’agissait de ma deuxième visite à vie au Salon du livre de Montréal cette année. J’y suis allée, pour la première fois, en 2017, éblouie comme un enfant devant le Père Noël. J’ai surtout été étonnée par la quantité de personnes. Autant de lecteurs et de lectrices dans un même endroit, wow! Je ne savais plus où donner de la tête. J’ai fait le tour du salon bien tranquillement, puis je suis revenue chez moi, les mains pleines. Cette année, j’ai voulu profiter de mon expérience un peu plus.

Le SLM ado

Tout d’abord, j’ai voulu offrir mon temps à Sophielit pour son kiosque SLM ado, qui est selon moi une initiative très inspirante. Récolter les coups de cœur des adolescents et les conseiller. Ça entre en plein dans mes branches! J’ai donc fait le tour du Salon, avec ma planchette et mes affiches coup de cœur pour jaser avec les adolescents que je croisais et leur demander quelle était leur lecture préférée. J’ai été impressionnée par la variété de leur réponse. Bien que certains titres comme Léa Olivier, Anna Caritas ou L’académie – L’été d’avant revenaient souvent, certains avaient des découvertes différentes à partager, comme Sa majesté des mouches. Une belle preuve que le lectorat adolescent a des gouts variés!

Au kiosque même, j’ai tenté de faire comprendre aux touts-petits qui étaient attirés par la couleur des poufs qu’ils n’étaient pas encore assez vieux pour prendre place au SLM ado. Ce fut je crois mon défi de la journée!

Conférence Tabou

Je vous le rappelle, j’adore la collection Tabou. Je suis le genre de personne qui croit en l’importance d’aborder une foule de sujets avec les jeunes, donc je valorise cette collection qui touche à de nombreuses thématiques adolescentes. J’ai eu beaucoup de plaisir en assistant à une discussion entre différents auteurs et autrices de la collection qui partageaient leur expérience d’écriture en littérature jeunesse et leur expérience face aux jeunes lecteurs qui s’adressent à eux. Il a été intéressant d’apprendre que bien qu’ils n’avaient pas nécessairement tous vécu le tabou qui est le sujet de leur roman, ils ont toujours pris le temps de bien s’informer afin d’offrir une histoire véridique.

De belles rencontres

Une des raisons pour lesquelles j’aime visiter des Salons du livre est que j’aime rencontrer des auteurs, des éditeurs, des lecteurs et d’autres blogueurs. Je suis très satisfaite des rencontres que j’ai faites cette année. Malgré la gêne, je crois important de signifier aux différentes personnes œuvrant dans le monde du livre que leur travail nous plait. Après tout, ils travaillent généralement seuls devant leur écran et lancent leur livre dans l’univers, sans savoir quelle sera sa réception. J’aime leur partager mon avis, et je trouve cela encore mieux de le faire en personne!

De beaux achats

DSCN3710[1]

Je ne pouvais m’en empêcher. Même si le Salon du livre de Sherbrooke datait d’un peu plus d’un mois et que j’y avais fait quelques achats, certains livres ont sauté, comme par magie (……..) dans mon sac! Oups!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s