La jeune fille du rang

Anne-Marie Desbiens, Guy Saint-Jean éditeur, Laval, 2018, 419 pages.

Françoise, 17 ans, veut étudier. Malheureusement, comme ses parents ont déjà investi dans les études de son frère, il est impossible pour elle de suivre son cours classique pour ensuite aller à l’université. À partir de ce moment, la douce Françoise tentera de prendre sa place dans ce monde où elle ne semble avoir aucun pouvoir de décision sur son avenir.

Ancrée dans l’époque de la Grande Noirceur, cette histoire nous illustre la vie des femmes de l’époque. Françoise est contrainte à suivre un chemin déjà bien tracé pour elle, alors que ce n’est pas ce à quoi elle aspire. De plus, des imprévus feront en sorte que sa vie, déjà imposée, la deviendra davantage.

J’ai beaucoup apprécié cette histoire qui nous raconte, sans ménagement, comment Françoise traverse le mur vers la vie adulte assujettie aux décisions que la population et sa famille prennent pour elle. Parce qu’elle est une femme, parce qu’elle provient de la campagne, parce qu’elle n’est pas très fortunée… Des parce que qui l’empêcheront de s’émanciper comme elle le voudrait.

Bien que Françoise soit la protagoniste de cette histoire, on côtoie d’autres femmes qui, à leur façon, tentent d’améliorer la condition des femmes de l’époque. Autant on peut être frustré pour Françoise qui semble ne vivre que de plus en plus prisonnière, autant on s’émerveille devant certains autres personnages déterminés et inspirants. Ce sont ces femmes qui aideront la cause, mais qui aideront aussi Françoise à s’émanciper comme elle le désire.

« Elle retrouve la même stimulation intellectuelle auprès de cette femme moderne exprimant des opinions qui la surprennent et l’effrayent un peu : une femme n’est pas faite que pour élever des enfants, elle a une identité propre, elle répond à un besoin d’autonomie et peut s’accomplir autrement que dans le devoir conjugal. » (La jeune fille du rang, p.247)

Il s’agit d’une histoire touchante, inspirante et pertinente. Même si c’est une fiction, l’histoire, inspirée de faits réels, nous brosse un portrait du Québec à l’époque de la Grande Noirceur. Pour commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec, cliquez ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s