Ce vide au-dessus de nos têtes

Camille Bouchard, éditions Québec Amérique, collection Magellan, Montréal, 2018, 227 pages.

Le père d’Elijah vient de mourir dans un attentat au centre commercial. Le jeune garçon se met donc en tête de trouver précisément le coupable, allant jusqu’à renier son meilleur ami musulman. Elijah s’alliera à un criminel pour trouver les responsables de l’attentat, sans savoir qu’il se mettra davantage dans le pétrin.

Déjà, le roman commence en force avec l’attentat et l’enquête criminelle qui piétine. On accuse dès le début la communauté musulmane sans toutefois avoir une preuve quelconque. Cette dernière se voit donc reniée par le voisinage qui ne voit plus en eux qu’un groupe de terroristes. Une accusation trop facile qui nous ramène les deux yeux en face des trous.

Dès qu’Elijah entrera en contact avec un criminel qui appréciait bien son père, un journaliste qui s’intéressait à l’univers des gangs, une foule de malheurs s’abattra sur lui. Ce simple appel lui mettra le pied dans l’engrenage et il réalisera qu’il est presque impossible de s’en sortir. J’ai apprécié cette thématique du roman qui nous amenait complètement ailleurs. On ne traite pas ici d’une bande d’adolescents faisant partie d’une gang de rue, mais bien de plusieurs groupes criminels où le racisme et la lutte de pouvoir sont au rendez-vous. De quoi faire sortir Elijah de sa zone de confort!

« Pendant un instant, je me sens complètement étourdi. Je suis là, au beau milieu d’une bande d’assassins qui semblent considérer la menace et le meurtre de leurs copains comme un simple élément distrayant leur journée. » (Ce vide au-dessus de nos têtes, p.136)

Il ne faut pas avoir froid aux yeux pour se lancer dans ce roman violent et percutant. Même s’il s’agit d’une histoire pour la jeunesse, l’auteur ne s’y prend pas avec des gants blancs. Il peint la réalité de cette criminalité où certains principes nous semblent parfois incompréhensibles, mais qui sont basés sur des règles qui leur sont propres. Un monde qu’on découvre sous un besoin de justice de la part d’Elijah.

Pour commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec, cliquez ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s