Reste avec moi

Ayòbámi Adébáyò, Guy Saint-Jean éditeur, 2019 (2017), 323 pages.

Yejide et Akin vivent leur idylle presque parfait au Nigéria. Alors que, dans leur culture, la femme doit donner une progéniture à son mari, malgré les années, les deux amoureux sont incapables d’avoir un enfant. S’ensuivent alors des tentatives pour sauver leur famille à la dérive.

Ce roman m’a amenée loin de ce à quoi je suis habituée, et c’est ce que j’aime de la littérature : découvrir de nouvelles cultures, une nouvelle époque, un lieu différent. En plus de me montrer le Nigéria, ce roman m’a fait vivre ce pays dans les années 1980-1990 où la politique crée certaines tensions. Personnellement, j’ai un peu décroché de ces informations, notamment parce que je n’ai pas d’intérêt particulier pour la politique, mais surtout parce que je ne voyais pas l’importance de ces détails dans l’avancement de l’histoire.

« Un homme n’est pas quelque chose qu’on peut garder pour soi; un homme peut avoir plusieurs épouses, mais un enfant ne peut avoir qu’une seule mère. Une seule » (Reste avec moi, p.130).

Bien que Yejide soit assez respectée de son mari Akin, son rôle reste de lui offrir un enfant. Elle perd sa place de femme pour prendre celle de mère. On ressent alors tout le poids qu’elle porte sur ses épaules étant donné que son couple est incapable d’avoir des enfants. Leur vie d’amoureux est relayée au second plan. On voit que la famille est une valeur importante, mais on en vient parfois à se demander si ce n’est pas trop. Il semble impossible pour les personnages de s’épanouir sans avoir d’enfant. C’est un clash intéressant avec le couple nord-américain qui s’émancipe de plus en plus et se tourne vers le travail.

J’ai aimé comment, malgré le genre psychologique du roman, l’autrice parvenait à nous tenir en haleine. La vie de nos deux protagonistes, qui s’échangent également le rôle de narrateur, est envahie de secrets qui nous sont dévoilés une petit peu à la fois. Le fait de ne jamais être certaine de la vérité m’a rendue très sceptique quant à l’honnêteté et à la bonté des personnages.

Bref, c’est une lecture que je recommande à celles et ceux qui désirent mettre un pied hors de leur zone habituelle. Vous pouvez commander le roman et encourager les librairies indépendantes du Québec en cliquant ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s