Promets-moi un printemps

Mélissa Perron, éditions Hurtubise, 2019, 240 pages.

Alors que Fabienne a 30 ans, le diagnostic tombe : dépression. Autour d’elle, les gens se divisent. Certains, qui ne croient pas en la possibilité qu’une femme aussi bien placée dans la vie puisse souffrir d’une telle maladie, la poussent dans le derrière jusqu’à la rendre encore plus malade, tandis que d’autres, que Fabienne elle-même repousse par peur d’être trop encombrante, décident de rester et de prendre soin d’elle. C’est au milieu de cet entourage que la femme traversera un hiver des plus tempétueux.

S’il y a bien une caractéristique de ce roman qui m’a marquée, c’est sa luminosité. Malgré son sujet difficile, l’histoire ne nous plonge pas dans un univers sombre et déprimant. C’est un livre plein d’espoir, mais qui garde tout de même son côté très réaliste. Les bas de la dépression y sont illustrés de façon claire, mais surtout de façon qu’on puisse mieux tenter de comprendre – ou du moins d’imaginer – ce que vit la protagoniste.

Autre élément qui m’a particulièrement plu, c’est la place prépondérante que prennent les tabous entourant la maladie mentale. C’est un fléau encore bien présent et la résistance qu’ont certains personnages de croire que ce n’est que pour les faibles, qu’une jeune femme bien dans sa carrière et dans sa vie en général ne puisse avoir une telle maladie vient illustrer cette problématique. Les personnages ne sont pas tous parfaits, ce qui rend l’histoire encore plus touchante. Cela nous montre aussi très bien toutes les conséquences que de telles pensées créent chez les personnes atteintes d’une maladie mentale.

« Cette fille n’a pas à avoir honte. Ça nous gruge en dedans comme des pelles mécaniques. Ça gratte tout ce qu’on a de plus beau jusqu’à ce qu’on n’ait plus rien de bon. Après, ça remplit le trou avec de la charogne. Mais si elle a un bon puisard, elle va s’en sortir. » (Promets-moi un printemps, p.79)

Je conclurai en ajoutant qu’en plus de son caractère profond, le roman est accessible. Chaque mot est judicieusement choisi de manière à créer une image touchante, mais surtout saisissable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s