Une fille pas trop poussiéreuse

Matthieu Simard, éditions Alain Stanké, 2019, 190 pages.

Presque au même moment où Matthieu et Julie se séparent, une énorme couche de poussière recouvre la ville – ou le monde entier, nous n’en savons rien. Le narrateur, qui parvient à survivre à ces deux catastrophes doit, donc affronter sa nouvelle vie sans Wifi et sans Julie.

« Ce n’est pas très compliqué, vous verrez. D’un chapitre à l’autre, ce sera la palpitante énumération de mes relations postapocalyptiques. » (Une fille pas trop poussiéreuse, p.34)

J’aime beaucoup le cynisme de Matthieu Simard face à l’amour. C’est une des particularités de ses romans qui me plait bien, même s’il ne s’agit que de ma troisième lecture de cet auteur. On ressent toujours que, pour ses personnages, l’amour est le but ultime. C’est encore le cas ici dans cette scène apocalyptique où Matthieu cherche une nouvelle femme pour survivre.

Cependant, le roman m’a laissée un peu perplexe. Tout au long de ma lecture, je ne savais pas si je devais voir la « fin du monde » comme une réelle apocalypse ou comme une simple image de sa rupture, considérant les aspirations amoureuses du personnage. Quand j’ai refermé le livre, je n’ai toujours pas trouvé de réponse claire à ma question. Je crois que cela a eu un impact sur ma lecture, car je n’ai pas cru à la fin du monde qui nous était décrite. J’y cherchais sans cesse des références aux ruptures amoureuses, aux peines d’amour. Cela ne m’a pas nécessairement déplu, mais plutôt empêchée de profiter pleinement de chacune des pages.

Cela dit, comme avec les deux autres romans que j’ai lus de l’auteur, j’ai apprécié retrouver sa plume imagée « un esprit sain dans un corset » (p.62) et sans détour. La description des scènes nous ramène toujours à l’idée principale : un amour déchu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s