Les traces de nos lectures

Article rédigé par Catherine Brissette, enseignante de français

« Un livre porte la trace de tous ceux qui l’ont lu. »

J’ai récemment lu cette phrase sur la page Instagram de Biz (@bizloco) et elle a beaucoup résonné en moi. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé l’objet qu’est le livre. J’aime le manipuler, le sentir. J’aime aussi que ce soit un objet qui, en plus de raconter une histoire, témoigne de sa propre histoire : un coin de page plié, un cerne de café, une page manquante, une note écrite à la main, une signature pour identifier son propriétaire. Que voulez-vous, je suis une grande nostalgique!

J’accorde donc une grande importance à ces traces d’histoire au sein d’un livre. C’est pourquoi j’ai eu envie de vous partager deux de mes habitudes de lecture qui reflètent très bien ces traces qu’on laisse dans chacun des romans qu’on lit : annoter, ainsi qu’identifier et partager ses livres.

Annoter

Un livre, c’est d’abord un outil de réflexion sur la vie, sur les vies ; sur la nôtre et sur celle des autres. La lecture nous permet d’expérimenter la vie sous d’autres angles, de voyager dans l’espace et dans le temps, d’apprendre et de nous développer en tant qu’humain, le tout, bien installé dans notre fauteuil préféré avec une bonne tasse de thé. Tout au long de mes lectures, je laisse donc des traces de mes réflexions et de mes réactions :
✏️ je souligne
🔲 j’encadre ou j’encercle ; ⭕️
🖍 je surligne ;
⭐️❤️ je réagis à l’aide de symboles ; ⁉️😢
📝 j’écris dans les marges ou sur des post-its.

Écrire m’oblige à prendre le temps de m’arrêter pour vraiment faire mûrir mes réflexions et mes questionnements en mettant des mots sur ce que je ressens durant ma lecture. Ces traces me permettent aussi de constater mon évolution ; quand je relis mes notes après quelques mois, quelques années, ma vision du monde et ma compréhension de ce qui m’entoure peuvent avoir changé, évolué́ ou même s’être confirmées ou complexifiées.

Annoter un livre, c’est donc prendre possession de son contenu et c’est se l’approprier pour se faire grandir. Les annotations sont aussi un témoignage du passage d’un livre dans notre vie et c’est la preuve tangible qu’il a laissé sa trace en nous. Une autre façon de laisser sa trace dans un roman est de l’identifier et de le partager autour de soi.

Identifier ses livres et les partager

Lorsque j’étais au secondaire, on m’a inculqué une habitude fort simple que j’ai gardée au fil des années : lorsque je reçois un roman, je l’identifie à mon nom et j’inscris la date. Je prends ainsi possession de l’objet avant même d’avoir commencé ma lecture. En fouillant dans ma bibliothèque, je suis donc en mesure de retracer ma propre histoire de lectrice, de voir mon évolution dans les genres que je lis ou de constater à quel point j’ai beaucoup lu durant certaines périodes de ma vie et moins à d’autres moments.

Un livre, c’est aussi un outil de communication, de partage. Puisque j’adore aussi prêter mes romans à mon entourage, ceux-ci témoignent donc aussi du passage des gens à qui je les ai prêtés. En fait, pour garder la trace des différents lecteurs qui sont passés dans mes livres, je demande toujours aux gens de signer à leur tour les romans que je leur prête et d’indiquer la date à laquelle ils l’ont lu, créant ainsi une espèce de «registre des visiteurs» propre à chacun des romans que je partage. Je les invite aussi à noter leurs réflexions et leurs réactions directement dans les marges, au travers des miennes.

À mes notes s’ajoutent ainsi les commentaires des autres lecteurs et on voit apparaitre une forme d’échange, une réelle conversation entre les lecteurs qui se construit au fil des pages. Mes livres deviennent donc de véritables lieux de réflexion, de partage et de communication indirecte qui font grandir chacun des lecteurs, autant par l’histoire qu’on y raconte que par les réflexions des autres qui nous font parfois comprendre l’œuvre sous une autre perspective. En ce sens, lire, bien que ce soit une activité à la base solitaire, devient aussi une activité sociale qui rapproche les gens et les générations, et ce rapprochement est visible par toutes ces traces qu’on laisse dans un livre.

« Un livre porte la trace de tous ceux qui l’ont lu », et je vous encourage à laisser vos traces, à marquer votre passage dans les romans que vous visitez. Annotez, identifiez, partagez ; donnez une vie à vos romans!

4 Comments on “Les traces de nos lectures”

  1. Mon doux! J’étais émue en lisant cet article! Ça me parle, mais en même temps, je prends soin de mes livres comme la prunelle de mes yeux. C’est un peu en contradiction dans ma tête 😂 J’imagine qu’il faudrait que j’essaie pour comprendre et voir si j’aime ça.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s