Travailler la notion de destinataire en contexte réel avec l’album pour enfants

Trop souvent, on fait écrire nos élèves pour nous – ou plutôt, pour l’évaluation. On enlève le plaisir d’écrire, on y ajoute une seule et unique finalité, celle d’être évalué. C’est bien beau vouloir rendre les choses plus concrètes, mais comment? Trouver une réelle motivation, une réelle situation d’écriture n’est pas toujours évident. Je vous propose donc de le faire à partir de l’album pour enfants. Bien entendu, on pourrait utiliser n’importe quel album et s’en inspirer. Cela dit, dans cet article, je vous propose de partir des albums de Beatrice Blue, Il était une fois… la corne des licornes et Il était une fois… le feu des dragons.

Qu’est-ce que ces albums?

Tout d’abord, j’ai choisi cette collection, car il s’agit de magnifiques livres dont les histoires sont riches et les illustrations de toute beauté. De plus, ce ne sont pas des histoires qui sont trop enfantines, donc on ne fera pas décrocher nos lecteurs.trices ados. Dans ces deux livres, on nous présente d’où viennent la corne des licornes et le feu des dragons. Ce qui est intéressant, c’est qu’on peut aisément utiliser ces albums en 3e secondaire, notamment pour leurs personnages merveilleux et leur morale qu’on retrouve dans le conte.

Introduire la théorie sur le destinataire

À la suite de la lecture d’un (ou des deux) albums, on peut commencer par aborder la notion de destinataire. Réfléchir, avec les élèves, à la manière d’écrire un texte qui s’adresse à des enfants. Quelles sont les particularités de l’histoire? Du vocabulaire? Qu’est-ce qu’on doit éviter de faire? Comment simplifier un texte? Qu’est-ce qui caractérise le destinataire? On pourra alors faire ressortir l’innocence des enfants, leur vulnérabilité (donc l’importance que l’histoire finisse bien), leur caractère influençable, leurs capacités limitées (on cherchera donc à écrire une histoire assez simple, sans trop de personnages, de descriptions et de mots recherchés), leur créativité (on se permettra donc de jouer dans le merveilleux), leur besoin d’apprendre, mais aussi de se divertir (pourquoi alors ne pas introduire la rime, les jeux de mots, le rythme?).

Je vous propose de lire avec eux Cendrillon, les versions des Frères Grimm et de Perrault. On peut facilement trouver, dans la version de Grimm, des éléments qui ne s’adressent pas aux jeunes enfants, et l’inverse, avec le texte de Perrault.

Trouver son destinataire

Ici, c’est votre mandat : trouver le destinataire des textes qu’écriront vos élèves. Si cela est possible, je vous propose de vous jumeler à une école primaire qui recevrait vos textes. Dans un monde idéal, les enfants – destinataires – écriraient une lettre ou une courte appréciation de l’histoire qu’ils ont reçue. À voir avec l’enseignant.e qui embarque dans le projet! Dans un cas où cela est difficile, vous pourriez simplement demander à vos élèves de rédiger leur texte en ayant en tête que le destinataire sera un enfant de leur entourage (pour la remise du texte toutefois, on se fie à leur bonne volonté!).

Quoi écrire?

À la manière de Beatrice Blue, les élèves sont invités à écrire un conte dans lequel ils expliquent d’où viennent certaines merveilles (les ailes des anges, la baguette des fées, la queue de la sirène, la petite taille des lutins, la lampe du génie, la queue du diable, le balai de la sorcière, etc.)

Le tour est joué! Comme il s’agit d’un texte qui sera remis à un réel destinataire, je vous propose d’en profiter pour le donner en devoir ou en projet à long terme et de laisser les élèves s’entraider et user de toutes les ressources (dont vous!) pour se corriger. Il vous serait alors possible d’évaluer uniquement le premier critère, de manière à ne pas écrire sur la copie de l’élève.

Pour ajouter au plaisir, pourquoi ne pas leur demander de rédiger leur version finale sur cette feuille ou leur demander de décorer leur version finale? Je vous le garantis, certains.es en retireront bien du plaisir!

Comme toujours, si vous réalisez le projet en classe, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s