Bookstagram : la nouvelle critique littéraire?

J’ai créé mon profil Instagram pour la Bibliomaniaque à peu près au même moment où j’ai créé mon blogue, il y a de cela cinq ans. Peu de comptes québécois partageant des images de livres faisaient partie de la communauté. Aujourd’hui, chaque jour, de nouveaux profils se créent. Est-ce une bonne chose? Est-ce la nouvelle critique littéraire? J’ai tenté de vérifier cela par le biais d’un sondage (merci d’ailleurs aux 111 personnes qui y ont répondu!). Je tiens à préciser que mon article veut refléter les résultats du sondage, et non mon opinion personnelle.

Qu’est-ce que Bookstagram?

« En bref, bookstagram, c’est une alliance de la photographie et de la littérature : son principe est de partager sa passion pour la lecture à travers des images. Publier la photo d’un ouvrage via bookstagram, c’est renouer avec l’objet livre : tenir compte à la fois de son aspect physique et de son contenu pour le mettre en valeur. Via un format court et instantané, il est possible de livrer un avis, voire une critique, sur un ouvrage et de donner envie à ses followers de le lire à leur tour. »

Bookstagram, la communauté littéraire d’Instagram, Lettres numériques, 2018

On connait déjà Booktube, soit le groupe de chaines sur YouTube parlant de livres. Avec la popularité des comptes dédiés aux livres sur Instagram, le terme Bookstagram a aussi fait son apparition dans le décor. Utilisé comme un mot-clic (#bookstagram), on l’utilise aussi pour définir certains profils ou pour décrire la communauté de gens partageant des photos de livres. Étonnamment, même si le plus gros d’Instagram se concentre sur les images, pour 63 % des Bookstagrammeurs et leurs abonnés.es, la qualité et l’esthétisme des photos ne sont pas essentiels.

Cela dit, il ne s’agit pas que de publier des photos. Même si, à la base, Instagram est un réseau social très orienté vers l’image, pour 96 % des répondants.es, un compte Bookstagram doit aussi publier des avis littéraires.

Quand on pense à la communauté Bookstagram, 32 % pensent aussi à des comptes partageant des citations extraites d’œuvres littéraires. Pour un moins grand nombre de personnes (26 %), les comptes Bookstagram sont des comptes qui reçoivent des services de presse (livres envoyés en cadeau de la part des maisons d’éditions, afin que le.la lecteur.trice en partage son avis sur les réseaux sociaux ou sur un blogue).

En gros, l’essentiel de Bookstagram, est vraiment d’être un profil orienté sur la lecture, que ce soit par le partage de photos, d’avis littéraires, d’expérience de lecture, de promotion de la littérature. La personne derrière le compte Bookstagram est passionnée par les livres, point!

Pourquoi faire partie de la communauté Instagram?

Parmi les 111 répondants.es, 68 personnes considèrent avoir un compte Bookstagram, et ce, pour deux raisons principales : partager ses avis sur ses lectures et donner des suggestions de lectures. Seulement 26 personnes le font parce qu’elles aiment prendre de belles photos ou qu’elles aiment écrire. Considérant la popularité grandissante de la communauté, 9 personnes ont admis avoir un compte dans le but de recevoir des services de presse.

En ce qui a trait aux abonnés.es, 79 % des répondants.es suivent plusieurs comptes Bookstagram, alors que seulement 2 % n’en suivent aucun, par désintérêt (je tiens à préciser que j’ai partagé mon sondage sur ma page Instagram, sur ma page Facebook et sur un groupe Facebook consacré à la lecture).

Raisons pour lesquelles les répondants.es s’abonnent à des comptes Bookstagram

Encore une fois, on constate que les images ne sont pas la raison principale qui motive Bookstagram, ce qui, je dois l’admettre, m’étonne assez considérant que le réseau social est centré sur l’image.

Une communauté trop grande?

À la base, j’avais envie de sonder la communauté afin de voir si Bookstagram devenait incontrôlable, trop grand. Pour près de 86 % des répondants.es, il n’existe pas trop de profils dédiés à la lecture. Puis, pour près de 93 %, c’est une très bonne chose que la communauté soit aussi grande.

Bookstagram permet de parler des livres, de les mettre de l’avant, d’alimenter la culture littéraire, de promouvoir sa passion et la partager avec d’autres passionnés.es, de découvrir de nouvelles œuvres littéraires… Plusieurs points positifs reviennent puisque la communauté a un désir commun : démocratiser la lecture. Aussi, en élargissant la communauté, on permet aussi de rejoindre un plus grand nombre de personnes et de parfois aller chercher un genre moins populaire.

Pour des auteurs.trices comme Michel Jean, Bookstagram a de la valeur.

« En Europe, par exemple, moi ça m’a aidé à trouver des lectrices et lecteurs. Un auteur inconnu dans une maison d’édition indépendante… c’est difficile d’avoir l’attention des médias traditionnels. Bookstagram m’a permis de rejoindre des gens et ça permet de tisser des liens. » (Michel Jean)

Cependant, d’autres personnes sont plus froides à l’idée de voir la communauté aussi grandissante, notamment parce qu’il se crée une grande compétition, une recherche du plus grand nombre de likes ou d’abonnés.es, une course au plus grand nombre de publications, rendant ainsi certains avis moins authentiques. Le fait que ce soit un réseau social centré sur l’image peut aussi enlever la profondeur de l’analyse. De plus, comme certains.es ne cherchent qu’à obtenir des livres gratuits, la crainte de briser le lien de confiance entre l’éditeur.trice et Bookstagram est présent. Toujours par rapport aux maisons d’éditions, étant donné que certaines sont très affiliées à Bookstagram, il arrive que des livres soient surreprésentés dans la communauté.

Bref, l’authenticité reste le mot d’ordre de Bookstagram. Offrir un avis de lecture honnête, sans tomber dans le flafla ou la vente, c’est ce que la plupart recherchent.

Quelles plateformes?

Pour conclure mon sondage, j’ai eu envie de voir quelles étaient les plateformes les plus populaires, les plus appréciées pour lire des avis littéraires. En demandant aux répondants.es de noter, sur une échelle de 1 à 5, leur appréciation des plateformes suivantes, j’en suis venue à ce résultat :

En bref, Instagram gagne en popularité et devient de plus en plus une référence pour la lecture. Que vous fassiez ou non partie de la communauté, du côté des créateurs.trices, des abonnés.es ou des deux, gardez en tête que votre présence ne doit plaire qu’à vous! Même si le livre est l’élément central de Bookstagram, le plaisir doit quant à lui être la valeur de premier plan!  

3 Comments on “Bookstagram : la nouvelle critique littéraire?”

  1. Hâte de lire cet article. Je me le mets dans mon calendrier pour demain 😊

    [cid:image002.jpg@01D6A643.330D5620]LA BOÎTE DE DIFFUSION – Aline PLANTE
    Attachée de presse | Responsable des communications
    288, boul. Ste-Rose | Laval, Québec | H7L 1M3
    T : 450-433-4045 poste 103 – C :514-231-3254
    aplante@laboitedediffusion.com | FB | INSTA

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour ! Ton article m’interpelle beaucoup. Avoir vu ton sondage, j’y aurais répondu avec plaisir. Justement, en fin de semaine, j’ai décidé de me concentrer plus sur instagram pour mon blog littéraire et de délaisser tranquillement facebook. Je trouve que sur ma page, il n’y a pas beaucoup d’interaction quand je publie une chronique, comparativement à instagram où j’ai plusieurs mention j’aime. Mont but n’est pas d’avoir le plus d’abonnés possible, mais c’est l’fun quand on en a !! je veux simplement partager ma passion et faire découvrir des lectures ou auteurs ! Merci pour ton article qui est super !!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s