L’intrusive

Note : 4.5 sur 5.

Claudine Dumont, éditions XYZ, 2021, 382 pages.

Camille ne dort plus. Ce n’est pas un simple problème d’insomnie, elle ne dort littéralement plus. Psychiatres, psychologues, médecins, personne ne vient à bout de son problème. Alors qu’elle n’a plus le droit de voir sa nièce, son frère lui donne un ultimatum pour la revoir : Camille doit consulter Gabriel, spécialiste dans les rêves. En quoi un homme qui étudie les rêves des gens peut-il aider Camille, qui ne dort pas?

Trois mots me viennent à l’esprit quand je repense à ma lecture de ce roman : intrigant, particulier et troublant. On ne sort pas indemne de cette lecture. Elle nous hante.

« Rien n’est comme il se doit, j’ai l’impression que mon esprit n’a plus d’ancrage, que tout se promène sans permission dans les corridors infinis de mon cerveau. » (L’intrusive, p.218-219)

C’est un roman intrigant parce que dès le début, on nous laisse sans réponse, que ce soit sur les raisons qui empêchent Camille de dormir ou celles qui la tiennent à distance de sa nièce qui semble pourtant folle d’elle. L’intrigue se développe très lentement, des deux côtés. Les retours dans le passé de Camille nous permettent d’en apprendre plus sur la psychologie du personnage, en plus de dénouer quelques fils de son présent.

C’est un roman particulier parce qu’on joue dans une sphère très mystérieuse, celle des rêves. Gabriel se spécialise dans l’analyse de ceux-ci, dans le pouvoir du cerveau à contrôler les rêves, dans les forces et les significations du subconscient. On baigne dans un monde très flou!

C’est un roman troublant parce que le passé de Camille est incompréhensible, poignant. Plus on en découvre sur son enfance, mieux on comprend qui elle est aujourd’hui. Sa relation avec sa mère est bouleversante. C’est une relation toxique qui ne s’explique tout simplement pas.

J’ai sincèrement adoré ce roman. J’aime les lectures qui me chavirent, qui me font vivre des émotions. Ça été le cas avec ce roman de Claudine Dumont. J’ai été aspirée dans le tourbillon qu’était la vie de Camille, par la peur de faire face à ses propres sentiments, par la relation qu’elle parvient à bâtir avec Gabriel, lui aussi ô combien mystérieux. Une découverte très intéressante!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s