Le bazar du zèbre à pois

Raphaëlle Giordano, éditions Édito, 2021, 307 pages.

Note : 4 sur 5.

Basile, inventeur créatif et innovateur, ouvre une boutique pour le moins originale à Mont-Venus, où l’originalité est bien souvent mise au rancart. Il y fait tout de même la rencontre d’Arthur, adolescent délaissé par le cadre strict du milieu scolaire, et sa mère, « nez de parfumerie » elle aussi brimée par la vision très conservatrice de ses clients.

Il s’agit du deuxième roman de l’autrice que je lis (le premier étant Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une) et j’aime beaucoup son genre particulier. En effet, Raphaëlle Giordano maitrise à la fois la fiction et la croissance personnelle. Ses romans, qui sont des histoires complètes, nous font rencontrer des personnages un peu plus décalés qui cherchent à nous faire réfléchir sur un aspect de notre vie. Dans Le bazar du zèbre à pois, la créativité, l’audace et la ténacité sont à l’honneur, ce qui m’a beaucoup parlé!

Je me suis attachée à chacun des personnages (quoique j’ai détesté Louise Montreuil, qui cherchait à détruire tout esprit d’innovation), à leur évolution, la nouvelle personne qu’ils‧elles sont devenu‧e‧s grâce à Basile. D’ailleurs, ses inventions ont toutes piqué ma curiosité. Il n’y a pas de doute, s’il existait un Bazar du zèbre à pois, j’irais certainement y faire un tour!

Je me suis particulièrement attachée à Arthur. J’ai apprécié voir cet ado rejeté par la société, par les structures établies, s’épanouir au contact de l’art, de l’audace. C’est une belle preuve que le système d’éducation n’est pas fait pour tout le monde!

« Notre monde privilégie encore beaucoup la « normo-pensée ». Dans « normo », il y a normal, mais aussi normatif, qui pense dans un cadre, qui dicte ses normes. Ce système privilégie une certaine forme d’intelligence, ainsi que le rationnel, l’analyse, le pragmatisme, la performance… » (Le bazar du zèbre à pois, p.53)

D’ailleurs, j’aurais bien aimé voir une des œuvres d’Arth’ comme première de couverture du roman… La couverture actuelle ne rend pas justice à l’innovation, à l’originalité passée dans le contenu du livre!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s