TAG Ménage du printemps

Quoi de mieux qu’un TAG comme prétexte pour fouiner dans sa bibliothèque et en ressortir des livres qui y sont parfois depuis quelques années… Inspirée par le printemps, je vous ai demandé, sur Instagram, de me dire à quoi le ménage du printemps vous faisait penser. Merci à toutes celles qui ont répondu, ce sont vos réponses qui m’ont permis de créer ce TAG (libre à tou‧te‧s d’ailleurs de le reprendre et de m’identifier pour que je voie vos réponses, que ce soit sur Instagram, Facebook ou votre blogue!).

Pour le TAG, comme le but est aussi de faire le ménage de mes livres, j’ai opté pour des livres que je n’ai pas encore lus! Ça me forcera donc à vraiment fouiller et relire quelques quatrièmes de couvertures!

Tous les résumés sont tirés du site Les Libraires. De plus, en cliquant sur le titre du livre, vous accéderez à la fiche pour acheter le roman.

Lavage des fenêtres (un livre qui est une porte ouverte sur une autre culture ou une autre époque)

Croc fendu, Tanya Tagaq, éditions Alto, 2020.

Elle grandit au Nunavut dans les années 1970. Elle connaît la joie, l’amitié, l’amour des parents, l’art du camouflage et de la survie. Elle connaît l’ennui et l’intimidation. Elle connaît les ravages de l’alcool, la violence sourde, le courage d’aimer les petites peurs. Elle connaît le pouvoir des esprits. Elle scande en silence le pouvoir brut, amoral, de la glace et du ciel. Dans ce récit venu de loin, d’un espace intime et profond où les frontières s’effacent, Tanya Tagaq chronique les jours terribles d’un village écrasé sous le soleil de minuit.

Épilation (un livre qu’on a acheté parce que tout le monde l’a lu)

Cœur de slush, Sarah-Maude Beauchesne, éditions Hurtubise, 2014

Billie tombera tête première amoureuse d’un cycliste prodige aux cheveux trop blonds. C’est un premier grand été pour son coeur d’adolescente: il va se briser, mais ça ne fera pas si mal. Il y aura des baisers dans une glissade d’eau, du lipsyl à la rootbeer, des frites pleines de ketchup et de la slush à la framboise bleue. Cœur de slush, c’est aussi et surtout un regard sur la séduction et la tentative de comprendre un garçon fascinant, mais un peu compliqué. Un récit lumineux, naïf, souvent drôle, mais parfois doux-amer. Parce qu’à dix-sept ans, aimer un garçon, c’est le plus beau des drames.

Ménage des armoires (un livre qui prend la poussière depuis trop longtemps)

Fé M Fé, Amélie Dumoulin, éditions Québec Amérique, 2015 (que j’ai acheté il y a environ cinq ans dans le cadre du 12 aout j’achète un livre québécois)

“Félixe remet le bébé pigeon qu’elle vient de trouver dans sa sacoche. Elle m’embrasse d’un côté, s’arrête, me fixe – ses joues sont toutes rouges d’excitation –, elle m’embrasse tout doucement de l’autre côté, puis repart sur son vélo à toute vitesse.— Je vais le sauver, Fé, tu vas voir, il va devenir grand, il va aller à l’université !Je la regarde partir. Je pose la plume sur mon nez. En temps normal, je crois pas que je pourrais tomber en amour avec une fille. Mais une fille qui sauve un pigeon et qui l’appelle Clint, je pense que je vais faire une exception. »

Marie Kondo (un essai ou un documentaire)

La langue racontée, Anne-Marie Beaudoin-Bégin, éditions Somme toute, 2019.

Faire l’histoire d’une langue, c’est faire l’histoire des gens qui l’ont parlée, écrite, chantée, vécue. Un mot seul ne peut changer de sens comme par génération spontanée. Ce sont les personnes qui l’utilisent dans différents contextes qui, lui accordant de nouvelles connotations, ou le rattachant à une nouvelle réalité, inconsciemment ou non, lui donnent un nouveau sens. L’histoire de la langue française est faite de ces décisions arbitraires, de ces accidents de parcours, de ces concours de circonstances. Si le français a été la lingua franca de prestige pendant longtemps, ce qui fait qu’il en garde encore les rubans et les paillettes, il n’est pas que ça, et il n’a pas été que ça. Il a été aussi la langue des gens ordinaires, des gens dont on ne parle pas dans les livres. Mais ce sont ces gens qui ont contribué à faire du français ce qu’il est aujourd’hui. L’histoire du français, c’est aussi leur histoire. C’est notre histoire. Il est temps de nous l’approprier.

Renouveau (une parution 2021)

Tara voulait jouer, Frédéric Wolfe, Leméac éditeur

Tara réussit à convaincre sa mère de lui accorder une année sabbatique afin de préparer ses auditions pour l’École nationale de théâtre avec un coach recommandé par sa professeure. Elle emménage donc avec sa cousine à Montréal, enthousiasmée par sa nouvelle vie entre un emploi à temps partiel et ses séances de coaching avec Simon Lafleur. D’une rencontre à l’autre, Tara est cependant déconcertée par Simon. À la fois drôle et charmant, exigeant et dur, il ne cesse de la bousculer et de la dérouter. Anxieuse, elle refuse toutefois d’en parler. Même à son collègue Olivier, le si gentil Olivier… Mais les pratiques de Cyrano de Bergerac deviennent toujours plus angoissantes. Tara pourra-t-elle faire face à la situation ?

Rangement des vêtements d’hiver (un livre qui fait penser à l’hiver ou à l’été)

Martine à la plage, Simon Boulerice, éditions La Mèche, 2019.

Cynique, disjoncté et décapant, Martine à la plage est un roman hybride qui traite de l’obsession amoureuse, dans le style inimitable de Simon Boulerice, agrémenté des illustrations délicieusement vintage de Luc Paradis. Martine distingue aussi mal la réalité que les lettres au tableau. Entre ses cours de conduite, le baby-sitting de la petite Chloé et son oisiveté de piscine, elle laisse cours à son désir amoureux à l’endroit de Gilbert, son voisin optométriste qui lui diagnostique une myopie croissante.

Nettoyage du terrain (un livre qu’on a hâte de lire à l’extérieur)

Leslie, Marie Demers, éditions Hurtubise, 2021.

Est-ce que c’est possible de n’être pas fait pour vivre ? Encore ce spasme qui annonce un sanglot. Elle essaie de se concentrer sur le ressac assourdissant. Sur l’écume blanche qui lèche les rochers, comme une avalanche de neige sur le flanc d’une montagne. Elle ne veut pas mourir. Pas tout de suite. Pas avant d’avoir essayé de mieux exister. Séparées de nouveau, Leslie à Gaspé, Colette à Québec, elles vivent chacune de leur côté une période mouvante. Quand elles se retrouvent enfin, beaucoup de choses ont changé. Un épisode déterminant de leur amitié s’est joué.

Alors, lequel devrais-je absolument lire ce printemps?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s