Le Dieu caché

J-F. Dubeau, éditions Bragelonne, 2020 (2017), 411 pages.

Note : 3 sur 5.

Lorsque le tueur de Saint-Ferdinand est enfin sous les barreaux, on croit à un répit. Toutefois, les morts continuent de s’enchainer, plus sordides les unes que les autres. Des meurtres sans pitié commis non pas par une personne, mais par une entité. Une créature à la puissance divine que Venus parvient à garder enfermée dans son cabanon… pour l’instant du moins!

Je dois admettre que la promesse de la première de couverture, « Entre Stephen King et Stranger Things » me créait des attentes, ce qui n’est pas toujours positif! N’ayant lu qu’un roman de King (Jessie), je ne peux confirmer ou infirmer les ressemblances entre le roman de Dubeau et ceux de King. Cela dit, pour la comparaison avec la série Stranger Things que j’ai adoré visionner, elle est assez juste. La créature qu’on nous présente peut certes nous rappeler le démongorgon, mais c’est surtout l’existence d’un autre monde, la présence de la créature (et des morts) entre les deux qui rappelle cette série de science-fiction.

« L’équivalent de l’extrémité d’un membre, dépassant d’une brèche dans la réalité. Il trempait à peine un orteil dans l’océan des vivants. » (Le Dieu caché, p.331)

scary season 3 GIF by Stranger Things
Source : Giphy (demogorgon)

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture. L’ambiance horrifique est bien réussie, le mystère est présent du début à la fin, parvenant à nous laisser douter des bonnes et des mauvaises personnes (parce que oui, cette créature a un pouvoir immense, faisant parfois ressortir le laid chez les personnages). J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs au début, mais je crois aussi que les quelques pages que je lisais chaque soir ne parvenaient pas à me plonger complètement dans le récit.

Ce qui a le plus compliqué ma lecture est le nombre important de personnages… importants! En replongeant dans ma lecture, il n’était pas rare que je me questionne sur le lien qu’entretenaient deux personnages, sur leur rôle dans l’histoire et leur vision de la situation. Il m’aurait fallu lire une centaine de pages par jour pour démêler le tout.

En bref, c’est une histoire bien menée, qui saura plaire aux fans de Stranger Things pour l’ambiance macabre et la science-fiction (qui n’est pas si présente pour autant!). Ce n’est toutefois pas un récit pour les cœurs sensibles! Les descriptions très sanglantes sont assez claires pour facilement visualiser les victimes (ou plutôt, ce qu’il en reste!).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s