Littérature jeune adulte (young adult) : de la littérature pour ados?

Que ce soit sur Booktube ou Bookstagram, la littérature young adult (YA) prend place sur plusieurs lèvres. Un concept majoritairement présent chez nos cousins européens et aux États-Unis, c’est encore un terme flou, qu’on utilise parfois sans réellement savoir ce que c’est, ou qu’on évite d’utiliser, ne sachant pas trop à quoi ça correspond (je l’admets, c’était mon cas avant de faire mes recherches pour rédiger cet article!).

Une définition (im)possible

Tout d’abord, selon les recherches que j’ai faites, la littérature YA n’est pas un genre. C’est une catégorie, comme la littérature pour enfants ou la littérature pour adultes. Est-ce que tout le monde s’entend pour affirmer que ce n’est pas un genre? Non. Il possède tout de même des caractéristiques spécifiques qui reviennent dans chaque roman (merci à Sophie de la maison d’édition québécoise YA Luzerne Rousse pour cette vision différente).

Cela dit, si on garde en tête qu’il s’agit d’une catégorie plus que d’un genre, on dira que c’est une littérature qui regroupe les livres qui s’adressent à de jeunes adultes. Mais quelle est la tranche exacte d’âge de ces « jeunes adultes »? 12-18 ans? 15-25 ans? C’est là tout un problème que pose la définition de la littérature YA. Toutefois, l’utilisation du terme plus précis « jeune adulte » vient créer un nouvel écart entre le tout début de la puberté, qui commence parfois à la fin du primaire, et les préoccupations plus près de celles des adultes. Est-ce plus mélangeant? Plus clarifiant? Du haut de mes 27 ans, suis-je encore considérée comme une « jeune » adulte?

L’avantage avec cette définition mouvante, combinée avec le fait que le YA s’adresse aux jeunes adultes en mettant en scène des situations qui leur ressemblent, c’est que c’est une littérature qui s’adapte avec son public. Elle est son miroir.

De plus, si on parle de littérature, on s’attend à inclure tous genres littéraires, qu’ils soient ou non fictifs. Mais est-ce réellement le cas lorsqu’on observe les livres catégorisés YA? La fiction prend une place prépondérante, laissant un peu plus de côté la poésie, genre encore peut-être insuffisamment populaire chez les jeunes adultes.

Il existe tout de même des titres en poésie pour jeunes adultes! C’est notamment le cas de ce roman tout en vers d’Elizabeth Acevedo.

Ses caractéristiques

La littérature YA regroupe de nombreux genres. Elle ne se limite pas à la fiction réaliste. On le voit bien chez la maison d’éditions Luzerne Rousse, spécialisée en littérature YA, qui publie du fantastique, de la romance, de la dystopie, du policier et de la fantasy. D’ailleurs, la science-fiction, le fantastique, la fantasy, l’horreur et l’aventure sont assez populaires en littérature YA. Ce n’est alors pas étonnant d’apprendre que le terme littérature young adult a grandi à la fin des années 90, au moment où la populaire saga fantastique Harry Potter a vu le jour, étant suivie par les succès Twilight (fantastique), Hunger Games (dystopie) et Divergence (science-fiction).

« […] elle est une littérature d’initiation. Souvent cette initiation passe par des combats, contre le monde, contre soi, contre d’autres. C’est pourquoi les genres aventure, thriller et fantasy (science-fiction) occupent une large place au sein de la littérature young adult. Même si de nombreux combats sont intérieurs et poussent à mieux se connaître, la mise en scène d’affrontements armés prend souvent sens comme rite initiatique. Les changements ne se font pas sans douleur(s), sans renoncement(s). » (Lauriane Albrecht, Littérature young adult : un genre protéiforme)

Que le roman soit plus fantastique ou plus réaliste, il est possible de trouver des caractéristiques qui reviennent indéniablement.

Les thématiques

Certaines thématiques populaires propres à l’adolescence filent à travers les livres pour jeunes adultes. C’est le cas des premières fois (premiers amours, premières relations sexuelles, entrée à l’école secondaire, entrée au travail…), de la quête identitaire (origines, orientation sexuelle, orientation de genre…) ou de l’émancipation. Si on veut faire une distinction plus grande encore, on classera les œuvres dont les thématiques principales concernent les premières fois (entrée sur le marché du travail, études supérieures, première relation amoureuse…) et la sexualité comme étant des livres New Adult.

Les personnages

Cherchant à rejoindre son lectorat par l’identification, les personnages en littérature YA rejoignent l’âge des lecteur.trice.s, tout simplement. On entre par le fait même dans leurs pensées, généralement par le narrateur personnage ou le narrateur omniscient. N’étant pas encore tout à fait un.e adulte, le.la protagoniste a une vision plus tranchée de la vie, une soif du risque plus grande, des gestes poussés parfois plus par ses envies que ses réflexions.

Le style

Le but étant principalement d’accrocher rapidement le lectorat, la littérature YA se définit par son vocabulaire simple et rythmé, près des expressions du moment, et par ses dialogues abondants, laissant ainsi un peu plus de côté les descriptions. Est-ce le cas dans toutes les œuvres? Non! Certaines utilisent un vocabulaire recherché et se gâtent dans la description, notamment lorsqu’il s’agit d’une littérature de l’imaginaire qui nécessite de créer un monde. Faut-il pour autant la considérer comme de la littérature de moins grande valeur? Oh que non!

La promotion

S’adressant à un public qui commence à l’adolescence, le YA se démarque aussi par sa promotion. Il innove dans ses à-côtés (on peut penser aux goodies proposés par la maison d’édition Luzerne Rousse), dans ses formats (les feuilletons proposés par Luzerne Rousse), dans sa présence sur les réseaux sociaux (la communauté de lecteur.trice.s R de la collection R chez Robert Laffont, les défis PKJ de Pocket Jeunesse), dans son visuel accrocheur et dans ses adaptations au petit et au grand écran.

Luzerne Rousse propose des accessoires à l’effigie de ses romans

En résumé


Sources

Je tiens tout d’abord à remercier la maison d’édition québécoise YA Luzerne Rousse pour sa relecture de ce billet, me permettant d’apporter plusieurs précisions!

Albrecht, L. (2020). Littérature Youg Adult : un genre protéiforme.

Cart, M. (2008). The value of young adult litterature

Clerc, A. (2013). La littérature « jeune adulte », une invention marketing?

Doll, J. (2021). What does Young adult mean? The Atlantic.

Guyon, E. (2017). Les 10 choses à savoir sur la littérature Young Adult.

Lacôte-Labrysiak, L. et Strasser, A. (2020). Les romans « young adult », une littérature populaire?, The Conversation.

Lepage, F. (2000). Le concept d’adolescence : évolution et représentation dans la littérature québécoise pour la jeunesse. Voix et Images, 25(2), 240–250.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s