L’histoire sur mon visage

Leanne Baugh, éditions Hurtubise, 2021 (2018), 338 pages.

Note : 4 sur 5.

Abby retourne à l’école après des mois de convalescence. Elle doit affronter le regard des autres sur son corps qu’elle ne reconnait plus depuis qu’elle a été attaquée par un grizzly. Commence alors une grande période de reconstruction d’elle-même puisqu’elle retrouve son ancienne vie alors qu’elle n’est plus la même, autant physiquement que psychologiquement.

Je dois admettre que je ne m’attendais pas à embarquer autant dans ce roman. Je craignais qu’il soit trop précis, peu identifiable vu l’épreuve assez unique qu’a vécue la protagoniste. Eh bien, je me suis totalement fourvoyée! En effet, même si ce qu’a vécu Abby est hors de l’ordinaire, les thématiques restent très accessibles. Un‧e ado pourra facilement se sentir interpelé‧e par les réflexions d’Abby sur sa quête d’estime d’elle-même, puisqu’on se concentre surtout sur la différence, mais aussi le changement. On ne se cachera pas que l’adolescence est une grande période de bouleversements physiques!

« Comme beaucoup d’entre vous, je suis née avec une différence faciale et j’ai été victime de beaucoup de harcèlement. Ça a été des moments épouvantablement difficiles à vivre et ça a complètement détruit mon estime de moi. Mais j’en ai tiré une leçon de vie. Je me suis posé cette question : si je ne m’accepte pas moi-même, avec mes différences, comment puis m’attendre à être acceptée par les autres? » (L’histoire sur mon visage, p.166)

D’ailleurs, cette recherche d’estime de soi est présente chez la protagoniste, certes, mais aussi chez les autres personnages qui évoluent grandement du côté de leur perception de la beauté et de l’apparence. J’ai aimé cette omniprésence de la thématique chez tous les personnages, en faisant ainsi une revue assez diversifiée.

Par le biais du rapport à l’apparence, on aborde aussi l’intimidation. Encore une fois, j’ai trouvé que c’était bien amené en parallèle à la quête de confiance en soi. Bref, une belle lecture pour nos ados qui se questionnent et qui mettent des limites quant à l’importance de l’apparence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s