La collision des étoiles

Joanie Boutin, éditions Bayard Canada, 2021, 334 pages.

Note : 3.5 sur 5.

Coralie doit passer les fêtes avec son père et sa nouvelle famille à Vancouver. Disons qu’avec les dernières années, leur relation n’est pas des plus harmonieuses. Cette absence de désir de le voir, mélangée au voyage en solo en train et à son anxiété qu’elle garde secrète, n’augure rien de bon pour les cinq jours à venir. Ses appréhensions gagnent en importance lorsqu’elle se retrouve avec un sac rempli de drogue à la place du sien.

Ce fut une lecture un peu en montagnes russes. Au début de ma lecture, je n’étais pas certaine de la voix de la narratrice. Elle me semblait un peu trop enfantine pour son âge. C’est toutefois un élément qui s’est amélioré plus je la découvrais, m’attachant beaucoup à elle et à son anxiété qu’elle cherche à taire à ses proches. J’ai aussi un peu titillé avec l’échange fortuit des sacs, qui m’a paru quelque peu tiré par les cheveux avec toute sa suite. C’est une impression que j’ai gardée tout au long du roman, certaines actions m’ont paru impossibles, mais je m’y suis faite et j’ai réussi à apprécier le tout.

C’est, à mon avis, l’atmosphère un peu féérique de tout le roman qui a permis d’accepter ces extravagances, d’être heureuse de les voir arriver et de réellement vouloir y croire. En laissant mes appréhensions de côté et en me laissant bercer par le train qui avance, j’ai embarqué dans l’histoire et ai poursuivi ma lecture avec beaucoup de plaisir! Je voulais connaitre le dénouement de tout ça, mais surtout continuer d’apprécier l’évolution psychologique de Coralie, la protagoniste, et le dévoilement de la complexité des deux autres personnages importants.

Joanie Boutin aborde, dans ce roman, l’anxiété et l’agoraphobie de manière très imagée et concrète. Elle nous plonge dans les pensées de sa narratrice qui imagine toujours le pire des scénarios. Je me suis tellement reconnue en elle, en ses craintes exagérées.

« J’en ai assez d’être plate, mais je n’arrive pas à sortir de ma coquille sans que tout tourne au malheur, sans que mes émotions s’emmêlent et m’emportent dans un tourbillon d’angoisse, sans que je déçoive quelqu’un quelque part. »

La collision des étoiles, p.139

J’ai conclu ma lecture avec un avis très positif. J’allais d’ailleurs donner 4 étoiles jusqu’à lire l’avis d’Aude sur Goodreads, qui a quelque peu nuancé mon appréciation globale.

Extrait de la critique d’Aude sur Goodreads

Je ne déconseillerais pas ce roman pour autant. Cela dit, comme le mentionne Aude, je le suggérerais davantage à des adolescent.e.s du 2e cycle du secondaire, qui seraient peut-être plus en mesure de faire la part des choses et de comprendre que ces actions posées par Coralie sont plus une façon de se dépasser elle-même dans un contexte particulier que comme un exemple direct à suivre. C’est un roman qui est bien écrit, qui peint une très belle évolution psychologique et qui se lit extrêmement bien!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s