La Nuit de la lecture

Pour la première fois cette année, j’ai assisté aux activités proposées par la Nuit de la lecture, organisée par la fondation Lire pour réussir. Il s’agit d’une soirée où des auteurices lisent, en direct (soit en personne ou en ligne) des extraits d’une de leurs œuvres.

Comme il ne se donnait aucune activité en personne près de chez moi, je me suis inscrite aux festivités en ligne. Chaque heure, de 18 h à 22 h, des lectures étaient proposées pour différents publics.

À 18 h, nous avons assisté, en famille, à la lecture d’Édith Cochrane et Marianne Dubuc. Bien que ma mini n’est pas restée attentive tout le long de la présentation (qui dure quand même 45 minutes), ce fut un beau moment partagé. Nous avons bien aimé l’album d’Édith, Derrière mon fauteuil, que nous ne connaissions pas. Mon copain et moi nous sommes délectés des jeux de mots!

À 19 h, j’ai assisté à la présentation de Jonathan Bécotte et Julien Leclerc. Tous les deux auteurs de poésie, j’ai pu écouter leurs mots. J’étais déjà sous le charme (et vendue) Jonathan Bécotte, donc je n’ai que profité de sa lecture de La chambre éteinte, que je n’ai pas encore lu. J’ai par la suite été touchée par la lecture de Julien Leclerc. Même si j’avais déjà lu et relu La balance du vide, l’écouter partager ses mots\maux était une toute autre expérience. Les commentaires fusaient pendant la lecture, montrant à quel point il avait touché plusieurs personnes présentes.

J’ai terminé la soirée avec la présentation d’Émilie Ouellette et de Dïana Bélice à 21 h, celle à laquelle j’avais le plus hâte de participer. Adorant déjà Émilie Ouellette, j’en ai profité pour me replonger dans le premier tome de L’après, qui a suscité la curiosité de bien des personnes présentes grâce à son choix d’extrait. C’est principalement pour découvrir Dïana Bélice que je voulais assister à cette présentation. Elle fait partie des autrices que j’ai envie de prendre le temps de lire cette année. J’avais surtout très hâte de voir ce qu’elle nous réservait avec son petit dernier, dont le sujet m’interpelle beaucoup, Le jour où la terre a tremblé, un roman portant sur le tremblement de terre en Haïti. Eh bien, j’ai été convaincue. Et même plus! J’ai eu les larmes aux yeux, j’ai été ébahie par les mots de DÏana, par sa plume poétique, par sa façon de raconter la tragédie. C’est certainement un roman que je prendrai le temps de lire cette année!

La Nuit de la lecture, c’est vraiment une expérience que j’ai envie de répéter, notamment parce qu’écouter des auteurices lire leur propre œuvre, c’est unique, mais aussi parce que ça m’a permis de découvrir de nouveaux titres. C’est aussi un moment qui m’a redonné envie d’écrire, de travailler fort pour un jour être publiée et participer à ce genre de soirée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s