Parlons : acceptation corporelle

En février, la thématique qui a guidé mon enseignement était l’acceptation corporelle. Nous avons donc abordé le poids et les fausses croyances qui pèsent sur celui-ci, la grossophobie, mais aussi les impacts du pèse-personne. En plus de terminer l’enseignement théorique du texte explicatif, mes élèves ont fait leur première production écrite complète (en équipe de deux) ainsi que leur première évaluation en lecture (en équipe aussi). Je partage avec vous certains exercices qui nous ont accompagné.e.s au courant de ce mois.

Le livre qui a guidé mon enseignement

Tout d’abord, même si la thématique me tentait déjà, c’est l’ouvrage de Marie-Michèle Ricard, De l’insatisfaction à l’acceptation corporelle qui m’a accompagnée tout au long du mois. C’est d’ailleurs à partir d’extraits de son livre (tous déclarés à Copibec) que j’ai bâti mes évaluations en lecture et en écriture. Si vous n’aviez pas encore lu mon article, vous pouvez le faire juste ici!

Un petit sondage pour commencer

Avec des thématiques plus tabou comme celle-ci, j’aime bien introduire le sujet par un sondage que je leur fais réaliser sur Quizizz. Voici les questions que je leur ai posées.

As-tu déjà suivi (ou suis-tu présentement) un régime?

À quelle fréquence te pèses-tu?

As-tu déjà tenté de perdre du poids?

As-tu déjà tenté de prendre du poids?

T’a-t-on déjà dit que tu étais trop gros.se ou trop maigre?

Aimes-tu ton corps?

Sais-tu ce qu’est la grossophobie?

J’ai aussi fait visionner les deux vidéos suivantes pour introduire notre thématique.

J’ai choisi celle-ci principalement parce qu’ENFIN un homme parle d’insatisfaction corporelle!
Ce TED talk d’Héloïse Martin est parfait pour aborder la grossophobie et les commentaires sur le poids!

De petites compréhensions de l’oral

J’aime beaucoup appliquer la compréhension des éléments explicatifs dans des compréhensions de l’oral. Ça permet de varier les approches vu que nous lisons beaucoup de textes. Voici deux compréhensions que j’ai préparées, dont une que je n’ai finalement pas utilisée par manque de temps.

Court-métrage disponible sur le site de l’ONF

La deuxième compréhension de l’oral que j’aurais faite portait sur l’épisode Ce que la science nous apprend sur la grossophobie du balado Les années lumière.


C’est sans aucun doute une thématique que j’ai beaucoup appréciée. Elle a aussi suscité de belles discussions en classe. J’espère qu’elle a aussi rejoint ne serait-ce qu’un.e élève.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s