Les quatre saisons d’Elfina

André Jacob (auteur) et Christine Delezenne (illustratrice), éditions de l’Isatis, collection Griff, Montréal, 2017, 63 pages.

La mère d’Elfina, 12 ans, est décédée. Elle vit donc avec sa grand-mère au Paraguay (en Amérique du sud), car son père est, plus souvent qu’autrement, absent.  Afin de lui offrir une éducation dans une bonne école et un meilleur milieu de vie, sa tante lui propose d’immigrer à Montréal avec ses enfants et elle. Bien vite, Elfina se rendra compte que les promesses de bonne éducation n’étaient qu’illusion. Elle jouera davantage un rôle d’esclave, et ce dans sa propre famille.

Cet album aux illustrations magnifiques fait partie de la nouvelle collection féministe des éditions de l’Isatis. Il s’agit de la première œuvre que je découvre de cette collection et il me tarde vraiment de voir les prochaines. C’est très prometteur!

J’ai adoré cette œuvre illustrée. Le sujet abordé est touchant et même s’il semble bien loin de notre réalité nord-américaine, on se rend compte que cette réalité existe vraiment, même près de chez nous. Elfina, qui est nouvelle dans le pays et dans sa culture, est en manque de moyens pour demander de l’aide. Qui consulter lorsqu’il arrive ce genre de situation? Est-ce normal ici, au Canada? À qui faire confiance lorsque c’est notre propre famille qui nous trahit? C’est ce genre de questions que devait se poser Elfina alors qu’elle était confinée aux tâches ménagères pendant que le reste de la famille apprenait et travaillait.

Cette œuvre serait intéressante en classe pour traiter de l’accès à l’éducation, du droit à celle-ci et des dissemblances entre les pays à ce sujet. Souvent, cette dernière semble être une corvée. On entend parfois les jeunes dire qu’on devrait les payer pour venir à l’école. Pour Elfina et sa famille, c’est le contraire. L’éducation est un privilège. Il est intéressant de confronter les perspectives et de faire se questionner les élèves sur la différence entre le point de vue d’Elfina sur l’éducation et leur point de vue à eux.

C’est une œuvre que je vous recommande chaudement. Même s’il s’agit d’une œuvre illustrée, elle est riche de sens. Vous pouvez la commander et encourager les librairies indépendantes du Québec en cliquant ici!

« Les entendre rire et crier me rappelait les mots de ma grand-mère : Tu dois aller à l’école. Je ne veux pas que tu deviennes une pauvre femme ignorante comme moi, condamnée à faire le ménage chez les riches. » (Les quatre saisons d’Elfina)

 

Concours!

Avec la générosité des éditions de l’Isatis, vous pourriez vous aussi découvrir cet album. Pour participer, vous devez être âgé-e de 18 ans ou plus, avoir une adresse postale au Québec et inscrire dans les commentaires ci-bas pourquoi vous seriez intéressé-e par cet album. Le concours prendra fin le mercredi 15 novembre 2017 à 23 h 59. La personne gagnante sera contactée par courriel.

8 Comments on “Les quatre saisons d’Elfina”

  1. Juste à lire l’article, j’en ai des frissons! J’ai hâte de le tenir entre mes mains pour le découvrir et l’exploiter (autant en éthique, en univers social qu’en arts) avec mes élèves.

    Aimé par 1 personne

  2. Personnellement, ce serait pour ajouter un nouveau bijou à ma bibliothèque de littérature jeunesse. Étant une future enseignante, je souhaite me pouvoir offrir à mes élèves une énorme variété de livres afin qu’ils se découvrent eux aussi une passion pour la lecture.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    Je serais interessée d’avoir votre livre dans mon école car il permettrait d’utiliser les livres jeunesses afin de faire grandir les élèves en tant qu’individu. Ke travaille présentement dans une nouvelle école et nous n’avons pas tout le matériel nécessaire. De plus, je suis une nouvelle enseignante donc j’essaye d’utiliser toutes les ressources qui me sont disponibles. Les élèves ont beaucoup à apprendre de ce livre puisqu’il s’agit d’une école secondaire avec des élèves EDA. Ils ont majoritairement déjà redoublé l’école et certains ne savent toujours pas lire et écrire. Je pense sincèrement que ce livre pourrait apporter de bonnes discussions dans ma classe et permettra peut-être de réconcilier avec l’apprentissage scolaire.

    Merci,
    Dominicke Giroux

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour!
    Ce serait un bel album à intégrer à la bibliothèque de l’école où je travaille! Nous sommes une petite école (300 élèves au secondaire) et nous n’avons pas l’argent pour acheter à la fois les livres qui peuvent intéresser les élèves et être utiles aux enseignants dans leurs cours! C’est certain qu’autant les enseignants et les élèves seraient très heureux de découvrir cet album, et cela fera une place de plus dans le petit budget que j’ai pour acheter un nouveau livre qui pourrait faire lire un non-lecteur de plus!
    De plus, le sujet du livre est très approprié au milieu dans lequel nous sommes : plusieurs élèves ne voient pas l’importance de l’école ni la chance qu’ils ont : étant en région, ils veulent travailler rapidement pour pouvoir se payer un permis de conduire et une auto…
    J’espère vraiment que notre école gagnera le livre, mais si ce n’est pas le cas, c’est certain que je vais l’acheter! 😉
    Carolanne Morin, technicienne en documentation à la bibliothèque de l’école des Appalaches, Sainte-Justine.
    P.S.: J’aime vraiment vos articles, ils sont super pertinents et m’aident beaucoup dans mes achats, étant écrit par une enseignante, ils sont toujours très appropriés pour notre clientèle! Avec Sophielit, vous être la blogueuse qui guide le plus mes achats! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s